Code de conduite 2022

Il est obligatoire que toutes personnes qui participent à nos activités comprennent le présent code de conduite. L’ignorance n’est pas une justification valable pour y contrevenir.

Le privilège de jouer

Le respect du présent code de conduite se veut obligatoire pour conserver son privilège de jouer à Brumelance. Un jeu de rôle immersif est l’œuvre d’une grande équipe qui y met énergie et passion. Et jouer à Brumelance n’est pas qu’un service que l’on achète comme un client. C’est une collaboration de bonne foi [1] entre les participant.e.s et l’organisation afin de passer un bel été.

Notre vision est que notre organisation a une obligation morale d’offrir un contexte d’implication sain et sécuritaire pour ses participants et participantes. Ce code agit comme un guide d’action pour la communauté afin que l’on développe une manière de faire où l’on peut s’épanouir en toute confiance. En effet, il ne s’agit pas seulement d’être en sécurité, mais bien de se sentir en sécurité et de maintenir un climat de bonne entente, de collégialité, de collaboration et de cohésion au sein de l’ensemble du projet. 

Notre objectif est donc d’établir et de maintenir ce climat de bonne entente et nous nous réservons le droit d’exclure les participants et participantes qui finissent par nuire à la sécurité, l’impression de sécurité et la bonne entente globale, peu importe les comportements ou gestes posés allant à l’encontre de ces principes. 

[1] « La bonne foi (ou bona fides en latin) est un concept qui tente de désigner la bonne intention, l’honnêteté, la sincérité ou la croyance juste », https://fr.wikipedia.org/wiki/Bonne_foi

Le privilège de combattre ludiquement

L’organisation met en place un système d’homologation d’équipement afin de s’assurer que le matériel de jeu soit conforme au jeu proposé. Néanmoins, la sécurité des combats à Brumelance est une responsabilité partagée et la prudence dans les combats est primordiale. On caractérise le combat de Brumelance comme du combat léger où l’échange de touches veillera à rester sécuritaire. Un.e participant.e qui viendrait à utiliser son équipement de grandeur nature de façon inappropriée durant les combats pourrait se voir suspendre son privilège de combattre pour une durée d’adaptation et de mise au point. Le combat à Brumelance se doit de rester un échange ludique et sécuritaire et les participant.e.s qui agissent à l’encontre de ce principe seront exclu.e.s.

Rappel important pour le combat ludique de Brumelance

  • Les coups aux parties génitales, à la tête et aux visages sont interdits. Les coups à la verticale au niveau de la tête sont donc à éviter.
  • En cas de contact involontaire au visage ou incommodant: le porteur du coup s’excuse et attend la confirmation si le combat continue ou si la personne est incommodée.
  • Si la victime doit se retirer de la scène à cause du coup, l’attaquant.e devient «Agonisant.e»
  • La NUIT : Les coups aux visage/tête amène l’attaquant.e à l’état «Agonisant.e»

Notre sécurité émotionnelle et physique, notre responsabilité

L’organisation met à votre disposition des outils et techniques afin de faciliter la communication sur votre état rapidement aux autres participant.e.s, par contre, ceux-ci ne représentent pas une garantie de votre sécurité.

Ayant rehaussé notre âge d’admission à 18 ans et plus, l’organisation attend de ses participants et participantes une attitude responsable et diligente face à leur propre sécurité. Vous êtes la meilleure personne pour prendre soin de vous et énoncer vos limites.

Il est donc de votre responsabilité d’évaluer les situations qui se présentent au cours du jeu et de ne pas dépasser les limites de votre propre état physique ou mentale.

Sécurité physique: Étant une activité de plein air en forêt se déroulant 24h sur 24, les risques de blessures quant à la randonnée sont présent et s’ajoute aux risques encourus lors des échanges d’escrime ludique.

Sécurité émotionnelle: L’univers aborde des thématiques sérieuses et implique des confrontations verbales entre participant.e.s. bien que le contexte de ses confrontation est fictif, il peut arriver que les émotions vécues soient intenses.

En participant à l’activité, vous acceptez d’être exposé à ses différentes composantes.

Ainsi, la responsabilité de vous exposer ou non à ces situations en participant à Brumelance vous revient, de même que celle de sortir rapidement des situations qui dépassent vos propres limites si elles se présentent à vous.

L’importance de la communication

Nous vous invitons à bien communiquer vos limites avec les autres participant.e.s. Si un comportement ne vous convient pas, il est important de le verbaliser, car la personne n’est peut-être pas consciente des impacts de ses manières de faire et ceci lui donne une chance de corriger son comportement.

Il est de votre responsabilité d’être à l’écoute des autres participants et participantes.

Avertissements et exclusions

Un avertissement est donné lorsqu’un comportement épisodique est rapporté à l’organisation. Lorsque donné, un avertissement est inscrit de façon permanente à votre dossier. En général, deux avertissements conduisent à l’expulsion.

De plus, l’équipe d’organisation se réserve le droit d’exclure toute personne contrevenant à notre code de conduite avec ou sans avertissement préalable
. Une exclusion immédiate est possible en fonction de la gravité des actes ou des propos des participants si les circonstances le justifient.

Les cas d’exclusion sont discutés et validés par l’ensemble de l’équipe d’organisation avant une prise de décision finale par Emmanuel Laramée, le coordonnateur de l’activité, à qui revient la décision finale. Seuls les membres de l’équipe d’organisation portent solidairement la responsabilité, le poids psychologique et émotionnel pouvant accompagner une décision d’exclure une personne de l’activité. Nos immerseurs et immerseures sont exempt de toutes responsabilités à cet égard.

Les signalements

Nous vous invitons à signaler les manquements à ce code de conduite dès qu’ils sont observés.

Engagement à la confidentialité

Les signalements restent confidentiels en tout temps. La personne qui reçoit le signalement discute toujours avec les auteurs des signalements pour valider l’information qui peut-être partagée au reste de l’équipe d’organisation, à la personne ciblée par le signalement ou aux autres parties prenantes du dossier.

Quoi signaler ?

Un signalement peut être émis à partir du moment où vous ressentez un malaise face à une situation, un comportement ou à des propos. Il n’est pas nécessaire qu’un acte grave soit commis pour l’émission d’un signalement: un malaise suffit.

Nous vous demandons de signaler les problématiques décrites dans notre code de conduite dès qu’ils surviennent. Nous désirons évidemment pouvoir agir le plus rapidement possible dans ces situations.

Les problématiques n’ont pas à être majeures pour être signalées et il n’y a pas nécessairement de conséquences à un signalement concernant des inconforts mineurs. Cependant, nous préférons être informés des problématiques afin de pouvoir les gérer si elles sont récurrentes.

Qui peut signaler ?

Tous les participants, joueur.euse.s ou immerseur.eure.s peuvent émettre des signalements lorsqu’ils observent une situation problématique.

Vous pouvez émettre un signalement pour un acte ou des propos qui ne vous concernent pas directement, s’ils vous semblent problématiques. Nous tenterons d’obtenir des précisions sur les événements directement auprès des personnes impliquées. 

Prenez note que nous acceptons également les signalements provenant de non-membres de l’activité lorsqu’ils concernent un participant actif ou un participant potentiel.

Un code de conduite global

Nous nous attendons à ce que nos participants et participantes agissent de manière à respecter le code de conduite en tout temps, soit durant les activités et à l’extérieur de celles-ci. Le harcèlement, les manques de civilité ou le leadership négatif (par exemple) ne sont pas plus acceptables le lundi matin sur Facebook qu’ils ne le sont durant la partie.

Les comportements prohibés

Nous proposons ici une liste non exhaustive des comportements pouvant mener à une exclusion de l’activité. Nous précisons chacun de ces comportements plus bas afin de minimiser les ambiguïtés.

  1. Les manques de civilité
  2. Les actes ou propos discriminatoires
  3. Les contacts physiques non sollicités
  4. Ne pas être en état de jouer
  5. Le harcèlement
  6. Nocivité dans les médias sociaux
  7. Le leadership négatif
  8. Le non respect du cadre
  9. Exclusion préventive et procédures judiciaires
  10. Cas extrêmes : les actes criminels

1. Les manques de civilité

Manquer de civilité, c’est insulter des gens, être arrogant, être provocateur, être agressif dans ses propos ou manières de faire, manquer de politesse ou manquer de savoir-vivre. Nous nous attendons à ce que nos participants restent respectueux dans leurs actes et propos, incluant dans les échanges sur les médias sociaux et dans les conversations portant sur une autre personne, même si celle-ci est absente.

Veuillez prendre note que les atteintes à la personne (les insultes visant les caractéristiques d’un joueur ou d’une joueuse ou d’un membre de l’équipe) sont également proscrites durant et en dehors du jeu. Il n’est pas acceptable d’insulter un personnage sur son poids, son âge, ses handicaps où d’autres caractéristiques réelles.

Les comportements manquant de civilité sur les réseaux sociaux, qu’ils visent des participants ou participantes de l’activité ou pas, peuvent être une cause d’exclusion si leur récurrence, fréquence ou gravité le justifie. Soyez aussi conscient que l’humour n’est pas un bouclier quant aux manques de respect et que les blagues déplacées, inappropriées ou autrement irrespectueuses n’ont pas leur place dans l’activité.

2. Les actes ou propos discriminatoires

Le sexisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, la transphobie, la référence au viol et la simulation de viol ainsi que toutes autres formes de discrimination et de haine sont prohibées dans l’activité, qu’elles soient en gestes ou en paroles, en jeu ou hors-jeu. Rappelez-vous que ces phénomènes sont exclus formellement de notre univers de jeu. Quant au racisme, il se manifeste entre les races et les provenances de l’univers de jeu, mais n’est jamais admis en ce qui concerne l’accent, la langue, l’apparence ou la couleur de peau du joueur ou de la joueuse.

Nous incluons dans cette catégorie les propos disgracieux, les menaces de violence sexuelle, les blagues, les insultes sur la base de la race, du genre ou de la religion ainsi que toutes autres paroles irrespectueuses du même ordre. Le médium de discussion (messagerie privée, en personne ou publiquement sur les réseaux sociaux) n’a pas d’impact sur la gravité des actes.

Toute personne qui fait la propagation d’idéologies haineuses[2], que ce soit dans le cadre de l’activité ou en dehors, s’expose à une expulsion immédiate de l’activité. Ceci inclut la propagande et le recrutement pour des organisations haineuses ainsi que le partage de contenu haineux sur les réseaux sociaux.


[2] Propagande haineuse et législation canadienne

3. Les contacts physiques non sollicités

Les contacts physiques non sollicités sont interdits dans le cadre du jeu. Il est de votre responsabilité d’obtenir le consentement verbal de la personne avant d’agir. 

Il est possible de convenir de scènes à l’avance si vous désirez utiliser le contact physique dans le cadre du jeu. Il est également possible de demander discrètement le consentement d’une personne pour ne pas briser une scène en cours ou le jeu des autres joueurs et joueuses autour. L’insistance à utiliser le contact physique une fois qu’il a été refusé représente une infraction grave au présent code de conduite.

4. Ne pas être en état de jouer

Nous vous demandons d’être en état de jouer, physiquement et mentalement, lorsque vous participez à des événements reliés à l’activité, que ce soit la partie en tant que tel ou d’autres rencontres officielles. 

Il n’est pas acceptable que des participants ou participantes soient intoxiqué(e)s sous les effets de l’alcool, du cannabis et ses dérivés ou de drogues illégales. 

Si vous souffrez d’une maladie contagieuse, nous vous demandons de ne pas vous présenter sur les lieux de jeu ou aux événements reliés à l’activité tant que vous êtes à risque de propager la maladie.

Il est important que tout le monde respecte notre code de conduite. Vos caractéristiques individuelles, les diagnostics et les événements de votre vie personnelle ne seront en aucun cas considérés comme atténuant une infraction au présent code de conduite. L’ensemble des participants et participantes doivent se conformer aux mêmes règles et attentes que les autres en termes du présent code de conduite. 

Note sur la sécurité émotionnelle et physique

Une personne subissant un malaise en cours du jeu n’est pas en infraction au code de conduite et nous comprenons que des malaises de toutes sortes puissent survenir. Nous mettons un espace sécuritaire à l’inscription à votre disposition en cas de problématiques de santé, qu’elles soient physiques ou psychologiques. N’hésitez pas à y faire recours. 
TIME-OUT : Si vous sentez une émotion ou encore de l’anxiété devenir très intense et vous sentez que vous êtes sur le point de perdre le contrôle, il est recommandé de se retirer du jeu, préférablement dans l’espace sécuritaire prévu à cet effet, pour favoriser un retour au calme.

5. Le harcèlement

Au sens du présent code de conduite, le harcèlement se caractérise par des actes ou des propos répétés qui causent un tort ou de l’inconfort à la personne ciblée. Il peut prendre la forme de blagues répétées, d’invitations non sollicitées, de messages fréquents, de contacts physiques, ou simplement de paroles blessantes. Le harcèlement peut être de nature sexuelle ou pas. Dans tous les cas, ce sont des actes récurrents et non désirés envers une personne qui a fait connaître son malaise face aux gestes ou propos.

Si vous êtes la cible de harcèlement, il est important de signifier votre désaccord avec le comportement le plus tôt possible, afin de bien établir vos limites et le fait que vous désirez que le comportement cesse. Si vous n’êtes pas écouté(e) et que le ou les comportements inadéquats persistent, on parle dès lors de harcèlement.

Le harcèlement physique ou sexuel est couvert dans la section à propos des actes criminels. Il peut évidemment y avoir des cas où les deux formes de harcèlement sont combinées et nous prenons compte de chaque situation dans son ensemble lorsque nous évaluons un dossier.

6. Nocivité dans les médias sociaux

Il est attendu que nos participants et participantes restent civils et respectueux dans l’usage des médias sociaux (dans nos espaces virtuels ou ailleurs) et qu’ils s’abstiennent d’en faire usage d’une manière provocatrice (“troll”), malveillante, harcelante, pour faire la promotion d’idéologie haineuse ou pour disséminer de la désinformation.

Nous vous rappelons que les médias sociaux sont des espaces d’expression publics pouvant être consultés par les membres de la communauté et qu’ils sont particulièrement favorables aux manques de civilités, aux conflits et à troubler la bonne entente nécessaire au jeu.

Ces attentes couvrent l’usage des messageries privées, des courriels, des espaces virtuels du GN ainsi que tous les espaces virtuels des médias sociaux en général.

Finalement, n’oubliez pas que l’équipe d’organisation de l’activité ne désire pas être associée à des comportements nocifs ou pouvant mettre d’autres individus en danger et que le retrait du privilège de jeu est une conséquence possible des comportements sur les médias sociaux.

7. Le leadership négatif

Au sens du présent code de conduite, les leaders négatifs sont les participantes et les participantes qui adoptent des comportements nuisibles à l’activité et qui tentent de propager ces comportements à d’autres participants.

Parmi ces comportements, le plus commun est de tenter de créer une insatisfaction généralisée face à l’activité, face à d’autres participants, face à l’équipe d’organisation ou face à un organisateur précis en propageant des rumeurs ou en remettant en doute la bonne foi des organisateurs.

Nous vous rappelons que le meilleur moyen pour qu’un problème soit réglé est de nous le faire connaître via des discussions en personne ou le processus de signalements. L’usage des médias sociaux pour exposer les problématiques ou pour tenter de discuter de solutions potentielles est généralement contre-productif et fortement déconseillé.

Si l’urgence ou l’importance des problématiques ne semble pas être saisie par l’équipe d’organisation, n’hésitez pas à formuler l’impact des problématiques sur votre expérience en cours et à communiquer à nouveau avec l’équipe en insistant sur l’importance et/ou l’urgence de la situation.

8. Non respect du cadre de règle

Nous vous demandons de respecter les instructions de l’équipe d’organisation, que ce soit pour des considérations logistiques, thématiques, comportementales ou autres. Ceci s’applique particulièrement aux avertissements émis en cas de non-respect du code de conduite ou de demandes informelles pour maintenir le climat de bonne entente du jeu.

Voici trois exemples de situation représentant un non respect du cadre de règle :

  • Non-respect des règles relatives aux véhicules et aux stationnements
  • Non respect des règlements terrain: Règlements terrain
  • Décrochage dérangeant . L’Organisation de Brumelance s’est donnée pour mission d’offrir un univers de jeu le plus immersif possible, mais cette tâche ne peut être accomplie sans la collaboration des joueurs. Contribuer à l’immersion de tous, c’est éviter le plus possible les décrochages flagrants et dérangeants.
  • Contestation de la régulation. Le travail d’arbitrage est le mandat de l’organisation de Brumelance, non de ses joueurs. Dans cette optique, il peut arriver que des membres de l’immersion endossent un rôle de régulation pour gérer l’aspect technique des scènes, souvent des combats à grand déploiement. Pour préserver la fluidité du jeu et éviter les débordements lors de ces scènes aux enjeux importants, nous ne tolérerons aucune contestation des décisions prises par les arbitres durant les régulations. Néanmoins, nous ne prétendons pas être parfaits, et c’est pourquoi nous vous invitons à informer la régie après le combat si vous avez l’impression d’avoir été lésé ou qu’une règle a été mal appliquée. 
  • Tricherie. Il est de votre responsabilité de connaître les règles de jeu. Le non-respect de celles-ci, volontairement ou par ignorance, entraînera des sanctions. Dans le doute sur une règle, usez de l’option la moins avantageuse pour vous.

9. Exclusion préventive et procédures judiciaires

Les comportements et propos tenus hors des événements de Brumelance, notamment dans d’autres activités de jeu de rôle peuvent être utilisés comme des faits d’observation rapportés dans l’évaluation d’un dossier d’exclusion, particulièrement (mais pas limité) aux manques de civilité, le harcèlement virtuel et le leadership négatif. Ainsi, l’organisation se réserve le droit de refuser d’admettre une personne à l’événement si elle croit que sa participation serait nuisible au bon déroulement de l’activité ou à la bonne entente au sein de la communauté

De plus, une personne ciblée par des allégations graves ou une poursuite judiciaire en cours pourrait se voir refuser l’accès à l’événement si les actes reprochés causent un sentiment d’insécurité significatif au sein de la communauté ou nuirait à la bonne entente au sein de la communauté. Il est attendu qu’un participant ou une participante visé(e) par de telles allégations en informe l’équipe d’organisation afin que le dossier puisse être évalué par notre équipe.

Notre responsabilité n’est pas de déterminer la culpabilité d’une personne, mais bien d’offrir une sécurité et une impression de sécurité à nos participants et participantes, ainsi que de préserver le climat de bonne entente au sein de la communauté. Notez que le retrait du jeu d’un individu dans cette situation ne signifie pas une prise de position de l’équipe d’organisation sur la véracité des comportements ou des observations.

10. Cas extrêmes : les actes criminels

Les actes criminels, tels que le vol, le harcèlement, les menaces à autrui et toutes autres formes de violences se produisant dans le cadre de l’activité feront l’objet d’une exclusion immédiate et permanente. Nous encourageons les joueurs et les joueuses de même que les immerseurs et immerseures à avoir recours aux procédures légales dans ces situations.

Une personne s’adonnant à des actes criminels en dehors de l’activité pourra se retrouver exclue sur les bases des notions d’impression de sécurité et de bonne entente présentées précédemment, que des procédures judiciaires soient en cours ou pas et que les actes aient visé des participants ou participantes ou pas.

Et le reste ?

Nous faisons ici une liste non exhaustive des causes possibles d’une exclusion de l’activité. Tout autre comportement qui est nuisible au climat de bonne entente, à la sécurité ou à l’impression de sécurité de nos participants et participantes pourrait aussi faire l’objet d’une exclusion.

Notes supplémentaires

Ce code de conduite peut être mis à jour au besoin et il sera partagé de nouveau à l’équipe si des modifications majeures y sont apportées. Tous les participants et participantes de l’activité ont la responsabilité de se tenir à jour au niveau du code de conduite.

L’expression « retrait de jeu » fait également référence aux exclusions préventives, lorsqu’une personne s’est inscrite à l’activité, mais ne s’est pas encore présentée.

%d blogueurs aiment cette page :