Le Royaume de Stahl

 “Nous forgeons l’acier et brûlons le charbon, nous sommes les concepteurs et ingénieurs de l’Ivernmarsh. Nous sommes les Remparts, le Bouclier et la Lance, nul autre n’est en mesure d’égaler la grandeur de nos oeuvres et machines. Travaillons! Que notre sueur et notre sang coulent pour ainsi forger l’avenir de Stahl!”

— Erlich Bröhm, Maître-Forgeron de la Grande Forge

— Introduction au Royaume de Stahl —

À la frontière Ouest d’Élode, des cités dominent le paysage par leurs gigantesques tours. C’est le lieu où les Seigneurs Orcs et les Seigneurs Malandrins de Stahl font régner l’ordre et la discipline parmi leur peuple. Bastion de l’ingénierie et de la rigueur militaire, ce royaume est le pivot défensif de tout l’ouest du continent depuis des centaines d’années, repoussant les Orcs sauvages des Marais de Noc’Tol et ses Engeances de toutes sortes. Il s’agit d’un peuple très hétérogène, où Humains, Douaris et Orcs libres cohabitent sous la guidance du Grand Roi, descendant des Élus.

Qu’est-ce qu’il est?

  • Un royaume très militarisé, possédant des politiques internes strictes, gouverné par les Orcs et les Malandrins des Cordillères.
  • Une nation très cartésienne qui se voit être le centre de l’ingénierie militaire et de recherches académiques d’Élode, où ateliers et laboratoires de toutes sortes prédominent.
  • Un peuple préférant une approche concrète sans trop de complexité dans ses assemblées, ses rapports diplomatiques et commerciaux, favorisant honneur et confiance à la signature de paperasses et de parchemins encombrants.

Qu’est-ce qu’il n’est pas?

  • Un royaume gouverné par des Orcs diaboliques, dictaturaux, violents, stupides et sans morale. Un royaume où la loi du plus fort domine.

— Histoire —

Le Berceau

Les Orcs qui dirigent ce royaume sont de la même lignée que les Orcs sauvages des marais, les Donungies. Ils se sont éloignés de leurs cousins des marais il y a plusieurs siècles. En effet, après avoir fait la découverte d’une arche échouée, qu’ils nommèrent le Berceau, ceux-ci se sont progressivement séparés des Donungies. Vénérant cette arche comme un sanctuaire sacré, leur culture a changé au fil du temps avec les connaissances qu’elle leur a apporté. Le décryptage d’écrits et de reliques à l’intérieur de celle-ci leur a permis, entre autres, de développer plusieurs sciences: métallurgie, technique de minage, architecture, production d’énergie et ingénierie. Ce sont ces découvertes qui ont fait de Stahl le royaume qu’il est aujourd’hui.

L’origine des Malandrins

Les Malandrins sont les descendants des familles de Kotsbar ayant quitté les Montagnes d’Argent suite à la chute de la maison de Thorvald. Ceux-ci se retrouvent en majeure partie au royaume de Stahl. L’origine de leur nom provient du fait que pendant plusieurs siècles suivant leur exode, les familles de Kotsbar déchues errèrent et vagabondèrent sur le continent comme des bandits de grand chemin. Ce peuple décida de préserver ce “surnom” après la signature du Traité de Pierre en -787. Ils voulaient ainsi conserver leur héritage laissé par les Kotsbars et la crainte qu’ils ont su installer dans le coeur des habitants du continent pendant près de 500 ans.

La Guerre des 3 Piliers et Le Traité de Pierre

Ce fut plus de 450 ans après leur exode des Monts Argents que les Douaris Malandrins eurent finalement l’opportunité de regagner leur grandeur passée. Ayant perdu beaucoup de leur patrimoine en quittant leur Royaume Souterrain, ils étaient éparpillés en différentes factions sur le continent. Les 4 grandes familles en exil s’unirent pour la première fois sous les bannières de la Maison de Thorvald en -791, afin de prendre position dans le conflit opposant le jeune royaume de Stahl au Peuple de Varn et aux Kotsbars des Montagnes d’Argent. En s’alliant aux Orcs de Stahl afin de défendre leurs terres face aux armées Douaris durant la Guerre des 3 piliers, les 4 maisons de Malandrins s’assurèrent les faveurs des seigneurs du royaume de Stahl lorsque leur alliance remporta la guerre après plus de 3 ans de conflit. Ainsi, en -787, Le Traité de Pierre fut alors rédigé et signé par les Malandrins et les Seigneurs Orcs à l’intérieur de la capitale du royaume de Stahl. Avec ce traité, en échange du partage de leurs connaissances en minage et en métallurgie, en plus de leur allégeance aux Royaume de Stahl, ces derniers reçurent de nombreux titres et terres, ainsi que la protection du Grand Roi de Stahl”

 

— Vêtements et Apparats —

Les habitants du Royaume de Stahl portent souvent de longues tuniques et des toges plutôt sobres, sans trop d’accessoires. Les ornements faits d’alliages divers sont également symboles de richesse et de pouvoir dans cette société, la pureté des métaux employés reflétant la richesse de l’individu. Les seigneurs et les puissants du royaume portent souvent des armures d’apparat. Pendant les assemblées, les tribunaux et autres événements publics, il n’est pas rare de voir de nombreux dignitaires porter armures et artefacts métalliques. Le mercenaire moyen et les traqueurs de Noc’Tol porteront très souvent des tenues plus modestes permettant une mobilité accrue. De plus, ils y ajouteront de multiples  trophées de chasse, des ossements et des fourrures afin d’effrayer leurs adversaires.

 

— Moeurs et coutumes —

Le peuple de Stahl est majoritairement composé d’Orcs sédentaires. La plupart vivent à l’intérieur des Grands Remparts, habitent les différents niveaux des cités selon leur rang social, ou bien exploitent les terres les entourant. Travaillants de nature, les Orcs de Stahl ont un goût pour le labeur bien accompli, ce qui transparaît dans leurs créations architecturales, leurs produits de forge et leur rigueur militaire. En général, ils perçoivent les choses de façon très cartésienne, et n’aiment pas les discours trop compliqués ni la paperasse inutile. Il s’agit d’un peuple honorable qui porte une grande importance au respect.

En ce qui concerne leur éducation, l’apprentissage académique débute très jeune pour ceux qui sont jugés comme ayant un potentiel adéquat pour les vocations liées à l’ingénierie, l’architecture et la diplomatie. Il est important de noter que les Orcs ne possédant pas de compétences et talents requis pour de tels apprentissages reçoivent tout de même un enseignement général. Le peuple du Royaume de Stahl ne sont pas des ignares ou bien des êtres dénués de connaissance.

Depuis la signature du Traité de Pierre, le Royaume de Stahl est également la demeure de la majorité des familles Douaris Malandrins du continent. Au fil des siècles, les moeurs du royaume ont été teintés par celles des Malandrins. L’impact majeur a été la transmission du Stoïcisme de Werden aux fondateurs du royaume et le raffinement des techniques de minage et de forgeronnerie qu’ont développé leurs ingénieurs. À ce jour, par leur loyauté et leur rigueur au travail, les Malandrins se sont fait octroyer différents titres et postes convoités:  superviseur à l’intérieur des mines, maîtres forgerons, contre-maître d’atelier et même officiers militaires.

Bien qu’en minorité, on retrouve également quelques visages humains dans cette société. En général, ce sont des ouvriers dans les mines, des agriculteurs, des soldats ou des mercenaires. Ils composent une partie de la classe ouvrière avec des Orcs d’origine plus modeste. Ces familles sont la conséquence de plusieurs décennies d’incertitude envers leur avenir. Les immigrants humains ont donc pu compter sur l’accueil des seigneurs de Stahl. Souvent installés parmi les étages inférieurs des Remparts, il n’en demeure pas moins plus aisé pour eux de vivre selon leur propre tradition, en tout respect des traditions supportées par les autorités en place.

Fêtes, traditions et arts

Les habitants du royaume de Stahl ont une mentalité dure, rigide et sans merci lorsqu’il s’agit des arts martiaux et de la guerre. Ainsi, la majorité de leur vie est dédiée au développement martial. Chaque Orc et Malandrin, lorsqu’il atteint l’adolescence, est obligé par la coutume d’apprendre l’art de la guerre. Le passage à l’âge adulte ne se fait uniquement qu’après avoir accompli l’épreuve de l’Acier. Ainsi, rares sont ceux qui délaissent entièrement cet art au courant de leur vie. Étant fiers de leur discipline militaire et de leurs aptitudes au combat, l’abandon de cette route est très souvent perçu comme un signe de faiblesse aux yeux de tous. Il reste toutefois important de comprendre que malgré leur penchant pour les combats et les arts martiaux, les Orcs de Stahl ne sont en aucun cas des êtres assoiffés de sang tuant pour le plaisir. Ils sont plutôt des adversaires plus que valeureux en combat, et le perfectionnement martial est simplement un art qu’ils valorisent énormément.

En concordance avec cette mentalité, la fête la plus prestigieuse et importante de Stahl est Des fünf Ritters Omnium, un grand tournoi d’armes ayant lieu à l’intérieur de la capitale de Stahl, Zweihast. De partout d’Élode, guerriers et pugilats de toutes origines se rencontrent pour cet événement important afin d’y décider qui sont les meilleurs combattants du pays. Un grand soin est amené par les autorités du Royaume pour que l’événement regroupe plusieurs styles de combats et compétitions; joutes, course à cheval, tir à l’arc, concours de chasse et duel d’escrime ne sont que quelques-unes des disciplines proposées durant les semaines où ont lieu cette compétition.

 

— Vision de la Brume —

À venir

 

Politique interne —

En terme d’organisation politique, le royaume est dirigé par le Grand Roi, le Überst, patriarche de la plus influente des familles descendantes des Orcs ayant découvert et décelé les mystères du Berceau. Ce dernier règne avec une poigne de fer sur le Royaume, respecté de tous ses sujets. Sous lui se trouve les 5 Hochberater, ces Hauts-Conseillers, appartenant également aux lignées héritières d’Orcs ayant découvert le Berceau. Ceux-ci conseillent le Überst et s’occupent de la gestion des Grands Remparts, les villes du Royaume et des territoires les entourant. De cette façon, le royaume est divisé en six remparts possédant chacun une grande forteresse faisant office de ville. De gigantesques tours sont les demeures de la majorité des habitants du royaume, qui y sont répartis selon leur rang social. De cette manière, les plus pauvres et faibles résident au pied de ces tours tandis que les familles les plus puissantes se retrouvent au sommet.

Bien que les Hochberater répondent à la volonté de leur Roi absolu, des conflits internes éclatent fréquemment entre les différents Haut-Seigneurs du Royaume. Que ce soit pour démontrer la supériorité de leurs garnisons, pour essuyer une insulte portée à son peuple ou bien pour la prise de territoire, les dirigeants des Remparts n’hésiteront pas à rentrer en guerre ouverte l’un avec l’autre. Selon les traditions du royaume, le Überst reste généralement neutre dans ce type de conflits. Il est important pour les Seigneurs de Stahl de régler leurs différends entre eux, afin qu’aucune rancune ne persiste dans leur coeur à son dénouement.

Au fil des siècles, les 4 grandes maisons de Malandrins ayant signé le Traité de Pierre ont été placées à la direction et à la gestion de différentes organisations importantes de ce royaume, sous les ordres directs du Roi et de ses Hauts-seigneurs  La première maison, les Bräven, fut attitrée à la gestion des Chauffrières de Burghölm et à l’exploitation de charbon de la ville. La seconde maison, les Grisshorn, se sont fait attribuer la gestion des Puits Gris de Flammensburg et l’extraction du Fer. La maison de Bromhild, eut la responsabilité de participer au développement d’armes et d’alliages à l’intérieur des ateliers et forges de la ville de Zweihast. Finalement, la 4ème et dernière maison, la maison de Thorvald, obtint le commandement des Gardiens du Sceptre s’assurant ainsi de la garde personnelle de la lignée royale de Stahl.

Armée et secteur militaire

Beaucoup considèrent la force militaire du royaume de Stahl comme étant la plus grande du monde connu. De l’infanterie à la cavalerie jusqu’aux armes de siège, il est difficile de rivaliser avec la qualité et la durabilité de ses soldats. Cependant, ses conditions géographiques et géopolitiques internes particulières l’obligent à combattre sur plusieurs fronts à la fois; Engeances des Brumes dans les Cordillères du Malandre, révoltes Donüngies dans les Marais, brigands sur ses routes commerciales et conflits internes entre les Hauts-Seigneurs. De ce fait, en temps de conflit avec les autres nations, il est rare que le royaume dispose de la totalité de ses armées pour y participer directement.

Le royaume de Stahl est également le lieu de communion de nombreuses brigades de mercenaires et de chasseurs de primes qui profitent de l’esclavagisme des Donüngies et des tensions entre les seigneurs pour y faire commerce. Bien que leurs stratégies diplomatiques et leur façon d’opérer en campagne peuvent être discutables, la plupart des guildes de mercenaires toujours présentes à ce jour sont réputées pour être loyales envers leurs employeurs.

 

— Politique externe —

Les Orcs de Stahl ont d’excellents liens commerciaux avec les familles du Vigmark, mais leurs relations diplomatiques avec ces derniers sont très limitées compte tenu des échecs politiques passés qui se sont produits entre les deux nations. Le Royaume de Stahl et le Royaume de Drasilhelm sont très près dans divers échanges. Au niveau diplomatique, il faut toutefois noter que les émissaires de Stahl éprouvent beaucoup de difficulté à comprendre les autorités de Drasilhelm et vice-versa. De ce fait, les deux nations sont très souvent limités dans les échanges diplomatiques.

 

— Commerce et Artisanat —

Relations commerciales

Le royaume de Stahl entretient d’excellentes relations commerciales avec le Vigmark, via la Baie de Tigal, et le Royaume de Drasilhelm. L’été, nombre de commerçants de Stahl visitent également les foires de la Marche Exilée, où il leur est facile de troquer leurs produits d’exportation.

Spécialités locales et exportation

Le royaume de Stahl est reconnu pour rivaliser avec les Montagnes d’Argent dans sa production d’alliages divers. Ils sont également les premiers producteurs de charbon du continent par l’abondance de cette ressource dans les Cordillères. Les excédents de charbon sont fréquemment exportés vers Drasilhelm en échange de diverses gemmes et d’autres produits plus raffinés.

Importation

N’ayant pas accès à beaucoup de terres cultivables, Stahl doit très souvent se tourner vers le Vigmark pour combler ses besoins en vivres durant l’année. Il fait également affaire avec Drasilhelm pour l’importation de gemmes qui sont monnaies courantes chez les classes sociales plus riches du royaume.

 

— Situation géographique —

Les Cordillères du Malandre 

Il s’agit de chaînes de montagnes riches en fer et en charbon totalement à l’ouest de Stahl. Ces dernières séparent l’ensemble des nations qui soutiennent l’Ordre d’Élode des Landes Désertiques et des sauvages Tierisch.  Les Remparts et mines de Burghölm et Flammensburg s’y retrouvent et on y exploite les entrailles de la terre depuis des lustres. Plusieurs avant-postes sont également positionnés le long des chaînes de roc pour prévenir les incursions Tierisch à l’intérieur du royaume.

L’Ivernmarsh

Il s’agit de landes modestes communiquant avec le territoire de l’ancien Empire Mévosien, composées d’humbles forêts de feuillus. L’Ivernmarsh est le nom que l’on donne au territoire où se retrouvent les deux plus grands Remparts de Stahl, Zweihast et Bürgwall. Ces derniers sont les pierres d’assises de la politique et du commerce du Royaume. Ces cités-remparts forment un bouclier face aux immondices surgissant des brumes de l’Ancien Empire.  C’est à l’intérieur de Bürgwall que l’on retrouve les vestiges du Berceau, qui forment aujourd’hui la cathédrale de la foi Vinérienne du Royaume, le Dome d’Himmelfahr.

Le Corridor d’Elbes 

C’est une rivière qui naît de l’Azurante à la frontière du Royaume de Stahl et du marais de Noc’Tol. Celle-ci représente une position stratégique très intéressante pour les Stahliens, qui y ont installé plusieurs postes frontaliers au fil du temps. Le Rempart d’Hällbert, se situant au nord de cette rivière, bénéficie d’un apport constant d’eau, de poissons et évidemment d’esclaves provenant des Marais.

L’Azurante

Fleuve séparant le Royaume de Stahl et de Drasilhelm, ce dernier donne également naissance au Corridor d’Elbes à l’Ouest. Il s’agit d’une route commerciale couramment utilisée entre le Royaume de Drasilhelm et le Royaume de Stahl pour le transport de divers produits. Sur sa rive ouest, plus au nord, on y retrouve le Rempart de Fanst qui représente la porte d’entrée du Royaume pour les émissaires et les représentants commerciaux de Drasilhelm.
Les six Grands Remparts du Royaume de Stahl veillent à la protection du Royaume.

Les Remparts

  • Flammensburg
  • Burghölm
  • Hällbert
  • Fanst
  • Zweihast
  • Burgwäll

 
Deux de ces cités sont nichées sur le versant est des Cordillières du Malandre. Flammensburg est une ville minière spécialisée dans le fer. Burghölm, pour sa part, exploite plutôt la production de charbon. Les quatre autres villes piliers se trouvent plus au nord des marais de Noc’Tol, près de la Baie de Tigal: Hällbert, tristement célèbre pour son marché d’esclave, Fanst, ville fluviale reconnue pour son commerce maritime et finalement Zweihast, cité de l’ingénierie, spécialisée dans la fabrication et l’innovation d’armes de siège. Finalement, la capitale du royaume et maison de la famille du Überst, Burgwäll, est célèbre pour ses défenses impressionnantes et pour la qualité de ses troupes militaires participants aux prouesses de l’Ordre d’Élode.

— Mysticisme —

À venir

 

— Religion —

Par leurs racines et l’influence des autres peuples, deux religions sont en avant plan dans cette société, le Dogmatisme de Vineren et le Stoïscisme de Werden.

Le Stoïcisme de Werden

Introduit dans la société du Royaume de Stahl lors de la signature du Traité de Pierre, les Malandrins ont appris aux Orcs de Stahl les voies de Werden selon le courant de pensée de la Maison Thorvald. En effet, malgré leur origine, les Malandrins ont une vision bien différente du Stoïcisme de Werden comparé à leurs cousins de l’Est. Pour un Malandrin et les Orcs de Stahl, par extension, il est dit qu’afin de vaincre une peur, il faut tout d’abord incarner cette dernière. Cela permet de la comprendre et ainsi de mieux la combattre. «Les Démons seront chassés par les Démons.» Voilà une phrase fréquemment utilisée par ce clergé. Contrairement aux autres Douaris qui perçoivent le sentiment de peur comme de la faiblesse et de la lâcheté, les Malandrins perçoivent ce sentiment comme nécessaire à la progression et au dépassement de soi. Ce courant de pensée origine pendant le règne du roi déchu des Montagnes d’Argent, Thorvald 4ème, qui s’acheva en -1284. Ces philosophies furent ainsi transmises aux Orcs de Stahl lorsque les Malandrins rejoignirent leur royaume.

Dogmatisme de Vineren

Pratique religieuse provenant des écrits ancestraux du Berceau, la perception de la préservation de l’essence et de la survie a une grande importance pour ce peuple. Contrairement à la vision du peuple de Drasilhelm, pour les Orcs et Malandrins du Royaume de Stahl, le Dogmatisme de Vineren témoigne de la résilience et de la volonté de vivre d’un individu ainsi que de sa vitalité. Selon ce peuple, la préservation de l’âme ne se fait pas par le transfert de son essence vitale. En effet, ils croient plutôt que c’est par les marques que l’individu laissera dans l’histoire, de même que par l’accomplissement de grands exploits qui permettront aux héros de tout genre de traverser les âges.

Or, bien que possédant des clergés et des temples propres à chacune de ces religions, il est important de savoir que ces deux courants de pensée religieux possèdent une certaine complémentarité à l’intérieur du Royaume. Il n’y a donc pas de rivalités franches entre les ordres religieux de Vineren et de Werden dans cette société.

Cycle des quatre

Bien qu’ils soient peu nombreux à pratiquer cette religion, les hommes peuvent pratiquer le culte de leur choix, tant qu’ils respectent les lois de Stahl. Malgré le fait qu’ils soient exclus des pôles de décision, leur seigneur voit tout de même en eux de bons travailleurs avant tout. Rien ne sert de les contraindre à être plus courageux qu’ils ne le sont réellement. Les hommes et les femmes du royaume de Stahl sont loin d’être les plus prompts à l’aventure. Leur vie se résume souvent à leur lien de féodalité envers les Malandrins et les Stahliens.

 

— Justice et Criminalité —

Le système de justice à travers le royaume sert en grande partie à s’assurer la fidélité des vassaux et des Stahlien libre. Tout dépendant de la nature du crime commis, un stahlien libre risque sa liberté à lui et sa famille s’il contrevient aux lois en place.

Esclavagisme

L’esclavagisme est courant depuis plusieurs siècles dans le royaume. Il est même bien vu dans cette société pour les familles Orcs ou Malandrins d’en posséder plusieurs. En général, il s’agit d’Orcs Donüngies capturés pendant des excursions dans les marais ou bien des descendants de ceux-ci. Plus rarement, certains esclaves humains peuvent être aperçus dans les enchères ou bien au service de familles plus puissantes du royaume, ceux-ci provenant entre autres du commerce clandestin fait avec les receleurs de Gierig et divers autres brigands parcourant la région.  Les esclaves de Stahl se retrouvent majoritairement dans les mines, les ateliers et les champs à titre de main d’oeuvre bon marché, car ils sont facilement remplaçables. Parfois, ils peuvent également être attitrés à la maintenance de l’équipement militaire dans les garnisons ou bien comme serviteurs personnels de familles plus puissantes.

 

%d blogueurs aiment cette page :