Ordre d’Élode

Depuis un peu plus d’un siècle, les anciennes provinces de l’Empire Mévosien et des autres contrées du continent d’Élode ont repris contact les unes avec les autres. L’époque qui liait tous ces royaumes souverains était révolue. Les alliances passées firent place à des revendications de territoires, de ressources et de liens de vassalité. La prospérité d’antan n’est plus à l’ordre du jour sur le continent. Devant la menace que constitue les engeances qui sortent des frontières de Mévose la déchue, un rassemblement des académies des différentes nations eut lieu dès les premiers mois de l’année sombre. De cette rencontre, il fut décidé qu’un ordre allait être créé afin de surveiller et protéger le reste du continent des engeances sortant de l’épicentre de l’empire déchu.

Ainsi fut créé l’Ordre d’Élode.

 

ordred'elode
Des soldats de l’Ordre en mission à Rivesonge

Histoire

Chacune des nations du continent ont participée de près ou de loin à la fondation de cette organisation qui surveille depuis l’année sombre les tempêtes de brume qui émanent de Mévose la damnée.

Étant à la merci du financement des nations qui l’entourent. L’Ordre dû limiter son déploiement sur les zones les plus au nord de l’Ancien Empire.

En près d’une centaine d’année, bons nombres de bataille furent livrés simplement pour limiter les dégâts sur l’un ou l’autre des territoires bordant Mévose. Les engeances de Brume qui avaient fait leur apparition lors du Tourment n’avaient rien à voir avec ce que les membres de l’Ordre ont maintenant l’habitude de repousser.

Néanmoins, l’intérieur de l’Ancien Empire Mévosien reste mystérieux et imperceptible. L’horizon teinté d’un orage permanent sur la région empêche toute tentative d’expédition dans le nord du territoire. On ne peut qu’espérer retenir les engeances incontrôlable qui se manifeste dans les hameaux qui bordent les frontières du territoire perdu.

En l’an 110 après l’année sombre, des émissaires de l’Ordre d’Élode furent envoyés aux quatre coins du continent afin de quérir l’aide des nations. Leur but, coloniser l’ancienne province de Valterne.

Située au sud de l’Ancien empire,  cet ancien duché était convoité depuis longtemps par plusieurs expéditions. Sa position stratégique par rapport aux voies navigable en fait un lieu indispensable en vue du transport d’équipement et de vivre dans toute la région.

Plusieurs expéditions prirent part à l’aventure. En cinq ans, les colons eurent l’opportunité de construire l’essentiel d’un village. À ce jour,  On dénombre près d’une vingtaine d’habitation qui ont été bâties tout récemment. Il y a aussi les ruines d’expéditions sans issues qui croulent sous le poids des années.

Presque toutes les nations envoyèrent une expédition afin de s’assurer que leurs adversaires politiques n’aient pas le champs libre à créer un avant-poste trop bien implanté.

L’Ordre d’Élode à l’heure actuelle…

En 115, un vent de brouillard repoussa les colons violemment hors du village de Rivesonge. Cherchant refuge hors des nappes de néant, les colons se mirent à l’abri au Fort Élode. Ils y rencontrèrent la garnison en place et reçurent un entraînement face aux engeances qui pullulent les environs.

the Commander
Commandant Leif de Velsk, Le corbeau d’ambre.

Sous les directives du commandant Leif de Velsk, Le Corbeau d’Ambre, les membres de l’Ordre escortent depuis le début de l’été des nouveaux arrivant vers Rivesonge.

Les nations environnante commencent à contester l’autorité de l’Ordre et cessent de verser leur part dans le financement de cette organisation qui fut longtemps soutenu du continent en entier. L’Ordre requiert maintenant à la force et aux démonstrations de sa puissance mystique pour faire plier les seigneurs trop zélé.

En 116, un mystérieux artefact fut contesté entre l’Ordre et ceux qu’on nomme les Tailleurs de Brume. L’objet dû être laissé sur le territoire de Rivesonge. Non sans regret, car l’objet a une valeur stratégique importante.
Récemment, une expédition de l’Ordre est venu saisir le garderune aux habitants de Rivesonge qui avait réussi à l’activé. Cet artefact puissant, intelligemment utilisé, est un atout incontestable dans le combat contre les créatures provenant de la brume ou pour la défense d’un lieu important.

aurelélode.jpg
Aurel D’Aprebrise, lieutenant de l’Ordre d’Élode lors de la saisie du Garderune en juillet 116.

 

Jeu de rôle immersif grandeur nature

%d blogueurs aiment cette page :