Le stoïscisme de Werden

Valeurs prônées: Courage, Honneur et Respect

Prié par : Douaris, Orc, Humain

Clergé représenté par: Douaris, Douaris( Malandrin), Orc

Précepte: Labeur, Gloire et Combativité

Devise: Impassibles, nous resterons

Symbole le plus courant: Une épée entourée d’une auréole ou trois triangles de style celtique entrecroisés

–Introduction–

Le Stoïcisme de Werden transmet les préceptes du contrôle et de la combativité que chaque individu se doit de démontrer durant son existence. Selon les enseignements et épreuves du premier roi, Werden. Le contrôle et la canalisation des émotions représente le pilier central de tout pratiquant de cette croyance. C’est ce contrôle qui permet aux vivants d’accomplir des exploits extraordinaires. La peur ne doit jamais contrôler l’esprit des vivants et c’est par le courage que les plus grands s’élèveront dans l’histoire. Fondée sur les exploits et les paroles de Werden, le Pèlerin qui a su s’élever comme premier Roi des montagnes d’Argent, cette croyance est au centre même de la culture des Douaris d’Élode. Un individu devra accomplir de grands exploits dans sa vie s’il souhaite rejoindre le Pèlerin dans le Raçan. Les enseignements de Werden se démarquent également par ses coutumes tribaux et ritualistiques, faisant souvent référence aux exploits ancestraux de l’ancien seigneur Douaris.

À la base exclusivement pratiqué par les Douaris, le Stoïcisme de Werden s’est répandu au fil des siècles sur le continent d’Élode suite au schisme entre la maison de Thorvald, les Malandrins et les Kotsbars des Montagnes d’Argent. La pratique de la croyance du Stoïcisme étant très différente pour les Malandrins, ceux-ci ont enseigné les voies de Werden aux Orcs de Stahl après la signature du Traité de Pierre unissant les deux nations. De nos jours, le Stoïcisme de Werden est pratiqué majoritairement à l’intérieur du Pays de Varn, le Royaume souterrain d’Argent et le Royaume de Stahl.

–Origine–

Les fondements du Stoïcisme proviennent du pèlerinage de Werden vers les profondeurs des Montagnes d’Argent. L’ensemble de ce courant religieux se base sur les exploits et les défis qu’aura dû surmonter le premier seigneur d’Argent pendant sa vie. Le surnom du Pèlerin fait allusion à l’entièreté de son existence. Son pèlerinage se voit transposé dans la vie de chacun des stoïques suivant ce courant de pensée, qu’ils suivent les enseignements d’Ührm ou de Thorvald. Il est ainsi du devoir de chaque suivant du culte de percevoir sa vie tel un pèlerinage, visant l’Ascension vers le Raçan.

Le Pèlerinage

Le Pèlerinage fait référence à l’ensemble de la vie et des exploits du grand Werden. Dans l’essentiel, à l’intérieur des deux courants de pensée opposés du Stoïcisme, la vie de Werden est écrit essentiellement de la même façon. Cependant, les apprentissages tirés de ses disciples et les actions prises par Werden diffèrent selon la vision de pensée à l’intérieur même des textes sacrés.

L’Initiation

C’est en guidant le peuple naissant des Kotsbar que Werden et son jeune frère initièrent le voyage vers les lieux sacrés de protection. Selon les légendes, les premiers Douaris seraient nés à même la pierre et le roc du nord d’Élode. Perdus et sans but, ils auraient été menés jusqu’au Passage par Werden, qui par sa bravoure et sa sagacité, avait su se montrer digne de diriger ce peuple à travers l’obscurité.

Le Passage

Sous la guidance de Werden, le peuple de pierre découvrit les territoires forestiers sacrés de Varni. Dans l’histoire, le passage de la forêt représente l’un des grands exploits de Werden. À l’intérieur de celle-ci, il affronta avec ses deux disciples les influences néfastes de l’esprit corrompu Norst et gagna la bénédiction de Varni la Louve pour laisser passer son peuple vers les Monts d’Argent.

La Montée

Après le passage de son peuple à travers les boisés de Varni, l’une des plus grandes réalisations de Werden fut de gravir l’un des versants du Mont d’Argent. Cette épreuve lui prit 100 jours et 100 nuits, mais celui-ci parvint à atteindre le sommet du mont. Là, lui et ses disciples firent la découverte du Gardien d’Argent, Brämhild.

L’Apparition

Suite à la montée d’Argent, Werden fit la rencontre de Brämhild au sommet du Mont d’Argent. Celui-ci enseigna à Werden les rudiments du contrôle de soi et de ses émotions. Il ouvrit par la suite le passage vers les souterrains d’Argent, là où les influences d’Eagla, l’entité de la Peur, avait corrompu les lieux divins qu’était les souterrains. Pour que le peuple de pierre puisse résider dans les souterrains, les démons y résidant devraient être traqués.

La Traque

Ce fut le frère de Werden, Thorvald qui eu la mission de chasser une partie des ombres dans les premiers souterrains d’Argent, là où le Royaume d’Argent serait érigé pour abriter le peuple de pierre. Werden et certains des plus valeureux guerriers s’enfoncèrent dans les profondeurs de la montagne afin d’y repousser les ombres d’Eagla.

L’Établissement

Sous la guidance de Brämhild le cerf, Werden et ses disciples, Ührm et Thorvald, érigèrent le Royaume d’Argent dans les premiers souterrains. C’est à ce moment que Werden fut nommé premier roi des Douaris. Le nom des Douaris fut donné à ceux-ci par Brämhild, ce nom signifiant peuple de l’Argent. Après avoir stabilisé les lieux sacrés d’Argent et donner un royaume à son peuple, il ne restait plus qu’une tâche à Werden afin de s’assurer la stabilité de ces suivants; Vaincre Eagla dans les plus profonds des souterrains.

La Confrontation

Seul avec la protection divine de Brämhild, maintenant devenu le Gardien de Werden, Werden s’enfonça dans les profondeurs des souterrains afin d’y faire la confrontation avec l’entité de la Peur. À travers les échecs de ses multiples tentatives face aux influences d’Eagla, Werden reçut plusieurs leçons d’humilité et fit des apprentissages qui le menèrent finalement vers la dernière porte des souterrains.

L’Ascension

L’affrontement avec Eagla est rapporté dans les textes comme ayant été incessant. Cela poussa Werden et Brämhild a enfermer la Peur dans le Raçan et à passer la Porte des souterrains. Il est dit, qu’après son acte d’Ascension et d’éveil spirituel, que même aujourd’hui celui-ci continue de se battre contre les influences d’Eagla dans le Raçan pour le futur de son peuple.

L’Héritage

Après l’Ascension de Werden, son royaume fut divisé en deux parties, Thorvald préserva une partie de son royaume dans les souterrains d’Argent tandis que Ührm devint la dirigeante des Douaris en surface, non loin des forêts de Varni, là où elle terrassa Norst et sauva la Louve qui lui légua ses forêts.

La Division

Plusieurs siècles après la mort des disciples de Werden, les Kotsbar vivaient toujours selon les enseignements de Werden préservés par Ührm à l’intérieur de textes sacrés. Toutefois, la découverte d’un autre manuscrit, apparemment écrit par le frère de Werden, fut retrouvé par la lignée de ce dernier. Thorvald IV, roi d’Argent de l’époque, amena ce texte aux peuples d’Argent. Cela créa une division à l’intérieur même du royaume et amena ultimement l’exil de la lignée de Thorvald et de ses suivants, donnant naissance aux peuples nomades des Malandrins.
 

Les Pèlerins et les Gardiens

Dans l’ensemble des écrits reliés aux accomplissements de Werden, certaines figures d’importance y ressortent ayant teintées le pèlerinage de celui-ci. Certaines de ses figures ont été des élèves de ce dernier, ayant par la suite propagé leur propre vision des actes de Werden. D’autres ont eu les rôles de guides spirituels et de protecteurs vis-à-vis Werden. Finalement, d’autres représentent l’antithèse des valeurs du Stoïcisme, les opposants de la vision transmise par les actes de Werden et ont été les obstacles qu’à dû surmonter Werden pendant son périple.

Werden, le Pèlerin

Fondateur et premier roi du Royaume d’Argent, Werden guida le peuple de pierre durant toute sa vie à l’intérieur des forêts sacrées de Varni jusqu’au profondeurs des Montagnes d’Argent. De ses périples, de ses exploits et de ses échecs, il fonda les bases de la croyance des Kotsbar et des Malandrins. Durant son existence, il eut deux disciples; son frère, le téméraire Thorvald, dit le Roc et la clairvoyante Ührm, dite la Flèche. Ensemble, ils s’enfoncèrent dans les profondeur des souterrains d’Argent, et combattirent avec les conseils du Cerf, les influences de la Peur, Eagla.

Thorvald, le Roc

Premier disciple et frère de Werden, il poursuivit l’établissement du Royaume du Roc dans les souterrains d’Argent, où il devint le deuxième roi après l’Ascension de son frère. Selon l’histoire d’Élode avant la Chute, il écrit en secret un second tôme des exploits du Pèlerin, désormais connu comme la Thorva, qui révèle une partie plus sombre de la vie et des défis de Werden. Il s’agit de sa descendance qui a propagé la voie de ce livre, amenant ainsi le schisme d’idéologie religieuse chez les Douaris. Thorvald, dit le Roc, est révéré par les Malandrins au même degré que Werden. Toutefois, pour les Kotsbar d’Argent et de Varn, celui-ci est considéré comme un seigneur déchu qui a succombé à l’influence de la Peur.

Ührm, la Flèche

Seconde élève de Werden, elle a retranscrit les exploits et enseignements de ce dernier dans un recueil, l’Uhr, qui devint le seul livre sacré du Stoïcisme avant la découverte de la Thorva. Dans l’histoire, après l’Ascension de Werden, celle-ci prit position comme protectrice des forêts au pied des Montagne d’Argent pour y fonder le Pays de Varn. Les légendes racontent que Varni, l’esprit-protecteur des forêts de Varn aurait uni son âme avec Ührm afin de la guider dans sa nouvelle tâche. Cette union, suivant une épreuve spirituelle que Ührm a accomplie en sauvant l’esprit-protecteur amena la tradition du Passage à l’intérieur des Pays de Varn.

Brämhild le Cerf, le Gardien d’Argent

Également surnommé le Gardien d’Argent, il fut l’esprit-protecteur des Montagnes d’Argent que rencontra Werden après son ascension de la montagne. Il guida spirituellement ce dernier et ses disciples lors des nombreux exploits que Werden accomplit de son vivant. Ayant guidé ce dernier à libérer les souterrains des Montagnes d’Argent de l’influence d’Eagla

Varni la Louve, la Gardienne des forêts

Esprit-protecteur et ancien suzerain des trois grandes forêts d’Argents, elle cédera son titre à Ührm lorsque cette dernière prouvera sa valeur en sauvant l’esprit de l’emprise de Norst, le Dévot de la Tentation. Le Pays de Varn tire son nom de celle-ci. Sous elle se trouvait les trois Gardiens des Boisés, qui donnent aujourd’hui leurs noms et bénédictions aux trois régions de Varn.

Ordrim le Taureau, le Gardien de Vernhart

Le Sagace et Le Fier, Ordrim légua son boisé, le Vernhart, aux fils et filles de l’ouest. Ensemble, ceux-ci fondèrent le Thordrim et le Taureau en devint l’esprit-protecteur.

Grimm le Sanglier, le Gardien du Vindavell

L’Ambitieux et le Courageux, Grimm légua son boisé, le Vîndavell, aux fils et filles du sud. Ensemble, ceux-ci fondèrent le Wildegrimm et le Sanglier en devint l’esprit-protecteur.

Vaed le Bélier, la Gardienne d’Ambrebois

La Noble et l’Assidue, Vaed légua son boisé, l’Ambrebois, aux fils et filles de l’est. Ensemble, ceux-ci fondèrent le Vaedryn et le Bélier en devint l’esprit-protecteur.

Norst, le Dévot de la Tentation

Le malicieux Norst hanta pendant plusieurs lunes les forêts de Varni après que le Pèlerin parvint à l’Ascension. Profitant de l’emprisonnement de la Source de la Peur, les murmures de Norst se firent entendre dans les profondeurs des forêts sacrées.

Eagla, la Source de la Peur

Le terrible Eagla nourrit les songes des vivants de pensées et d’émotions corrompues. Il représente, tout comme la Brume, la matérialisation physique des faiblesses et de la corruption de chacun. Lors de son pèlerinage dans les profondeurs des Montagnes d’Argent, Werden dû à nombreuses reprises affronter les influences de cet esprit. Lorsque Werden réussit à faire à son Ascension et passa la dernière porte avec son guide, Brämhild, il parvint à enfermer une partie d’Eagla dans le Raçan, le plan Au-delà.

–Valeur et Idéologie–

Le Pèlerinage

Toute la vie des pratiquants est représentée comme un pèlerinage vers le Raçan, l’ultime affrontement où ils pourront rejoindre Werden dans son combat éternel. À l’intérieur de ce pèlerinage, le pèlerin est demandé d’affronter l’adversité la tête haute, afin de se préparer au combat éternel dans l’au-delà. Le contrôle des émotions, par la suppression ou par l’expression, est une pierre angulaire de ce pèlerinage, car les influences d’Eagla seront présentes tout au long de ce périple. L’adversité, les épreuves et les échecs représenteront des apprentissages qui permettront aux suivants de se montrer méritant de l’Ascension.

L’Ascension

À la fin de sa vie, le suivant méritant des voies de Werden le rejoindront dans son affrontement spirituel au-delà des plans d’existence. Cet affrontement spirituel avec l’entité Eagla, se nomme le Raçan et représente la destination finale de tous les Stoïques. Dans la religion, le fervent emploie l’expression de Passer la Porte lorsque l’heure de l’Ascension arrive, faisant référence au dernier geste de Werden lors de sa propre Ascension.

La Vision de la Brume

Chaque pratiquant de cette religion perçoit et comprend que la Brume existe afin de tester les mortels tout au courant de leur vie. Elle représente l’adversité matérielle qui pousse chacun des individus à se surpasser et à dominer ses émotions durant son vivant, tel le Pèlerin l’a réalisé durant son périple. Ceux qui échouent à l’Ascension et succombent à cette adversité seront à jamais damnés dans l’éther. Les fléaux qui agissent dans les abysses de notre monde seront les échos des échecs passés. Cette brume est incessante, tel les influences de l’abysse. Ainsi, il est irréel pour un fier suivant de ce courant de pensée de poursuivre une vie visant l’éradication complète de l’influence de cette abysse. Le véritable suivant sait que le véritable combat se déroulera dans le Raçan si leur exploit mortel les élèvent à ce plan.

L’Artisanat

Les créations artisanales de grande pureté et ayant accomplies de grands exploits se verront attribuées des noms et des essences propres. Celles-ci pourront par la suite être transposées lors de l’Ascension de son créateur pour pouvoir rejoindre le combat du Pèlerin dans le Raçan. C’est entre autre pour cela que les peuples Douaris, et les Orcs de Stahl, accordent une si grande importance aux alliages, métaux et créations artisanales de grande qualité.

Les Esprits Gardiens et les Esprits Chasseurs

Chaque Douaris, qu’il soit Kotsbar ou Malandrin fait l’acquisition d’un esprit-totem lors de son passage à l’âge adulte. L’acquisition de cet esprit fait un parallèle direct à l’union de Werden avec Brämhild le Cerf précédant son affrontement avec Eagla. Suivant des cérémonies particulières au peuple Douaris, le jeune Douaris fait l’acquisition de son esprit. L’esprit Gardien est associé au peuple Varnois et d’Argent plus fréquemment représenté par un animal herbivore. L’esprit Chasseur est associé au peuple Malandrin, et est presque exclusivement représenté par un animal carnivore, un prédateur. Ces esprits représentent le catalyseur de contrôle spirituel de chaque Douaris durant son vivant, leur guide pendant leur pèlerinage.

Codes de conduite

Préceptes des Kotsbars

Reste immuable tel le Roc, à l’image du Pèlerin

L’art du contrôle et de la suppression d’émotion est essentiel lors des grandes épreuves de ta vie. Jamais ne devras-tu te laisser emporter par ta rage ou ta peur lors de confrontations avec l’impur. Reste Stoïque tel Werden lors de l’accomplissement de son Pèlerinage, afin d’un jour atteindre sa grandeur. Tu es tel la montagne devant le passage du temps, ta stabilité représentant ta longévité et ta résistance. Frappe avec humilité et respect, parle avec assurance mais sans arrogance, vit avec fierté mais sans orgueil, voilà la voie du Stoïque.

L’adversité est preuve de notre pèlerinage, la sagesse en est le fruit

Embrasse chacune des épreuves de ton existence, elles te façonneront tel la lame forgée dans la plus pure des flammes. Du feu de l’adversité, tu grandiras et ton âme se raffinera pour servir de bras d’arme à Werden dans l’au-delà. De ces adversités tu devras rester immuable, apprendre et grandir, voilà les desseins ultimes de ton pèlerinage. Cultive ta sagesse et ton contrôle à travers les épreuves de ton périple, raffine tes arts afin de mieux servir le Stoïque. Ne te laisse jamais emporter par la grandeur de tes accomplissements et reste humble durant leur réalisation.

Préceptes des Malandrins

Le Courage n’est que mensonge, il n’y a que la Peur

La Peur n’est point un fardeau, mais bien l’un des piliers de notre élévation passée, présente et future. La définition du courage tel qu’expliquée par les écrits initiaux de Werden est ainsi erronée. Le Courageux n’est point sans peur, car cela impliquerait qu’il se dissocie de l’un des éléments qui a poussé sa race à s’adapter à travers les siècles passés. Le véritable Stoïque est celui qui comprend ses peurs ainsi que ses craintes, s’adaptent et exploitent celles-ci au meilleur ses capacités. Le véritable Stoïque saura exploiter la crainte et les doutes de ses adversaires, afin de devenir un véritable prédateur, l’élite des chasseurs. Il saura se nourrir de la peur d’autrui afin d’augmenter son emprise et sa force sur les faibles et les impures.

Le Chasseur conservera toujours ce qu’il tuera

Dans notre ascension en tant que prédateur, une vérité restera toujours. En tant que Chasseurs, nous conserverons à jamais les fruits de notre traque. Chaque proie que tu battras, chaque obstacle que tu broieras te rapprochera du pouvoir absolu et de ton ascension comme ultime Chasseur et ainsi tu pourras rejoindre Werden dans le Raçan.

Mais sache qu’en tant que Chasseur, tu devras maîtriser et connaître la bête qui habite en toi. Pour cela, il te faudra méditer sur tes propres impulsions ainsi que sur tes désirs les plus profonds. La maîtrise de ceux-ci sera primordiale pour ton ascension. Le véritable prédateur entend et répond à ses impulsions, mais toujours sous le couvent de la logique et du contrôle. Elles représentent les chaînes faites d’un alliage pure, nous protégeant de nos propres conflits intérieurs.

Quand tu regardes l’Abîme, Eagla regarde aussi en toi

Quand le Chasseur lutte contre les monstres, celui-ci doit prendre garde de ne pas devenir lui-même un monstre. L’enivrement de la bestialité est une chose qui peut consumer l’âme du chasseur. Celui-ci ne deviendra ainsi qu’une pâle réflexion de sa propre personne s’il se laisse complètement emporter par ses pulsions. Si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, l’abîme finit toujours par ancrer son regard en toi. Ainsi, apprend à comprendre l’Abîme, l’apprivoiser, mais jamais ne la laisser s’emparer de toi. La Peur ainsi que toutes les émotions négatives sont de puissants outils, mais des outils dangereux. Ne l’oublie jamais.

Symboles

Les symboles religieux de Werden peuvent être très variables selon la cérémonie. Généralement, le symbole religieux le plus fréquemment utilisé est représenté par trois triangles de style celtique entrecroisé. Selon le courant religieux, ce symbole aura une couleur différente. Les malandrins arbore ce symbole de couleur noir ou metallique grisâtre, tandis que celui des Kotsbar sera de couleur plus pâle voir dorée. Hormis ce symbole, certains croyants adoptent parfois des symboles relatifs à leurs esprits Gardiens ou Chasseurs. Ces symboles peuvent être très variables à chaque Douaris.

Recueils et Écrits

Les Récits d’Ührm (Kotsbar de Varn et d’Argent)

Rédigé par Ührm pendant le vivant de Werden, ce texte rapporte les enseignements qu’à retiré Ührm de son voyage avec Werden. Il s’agit du seul ouvrage écrit utilisé par les Kotsbars de Varn et d’Argent. Les apprentissages du Stoïcisme et les exploits de Werden y sont tous inscrits avec l’analyse de la disciple du Pèlerin.

La Thorva (Malandrin et Orcs de Stahl)

Apparemment écrit par Thorvald 1er, frère cadet de Werden, ce manuscrit rapporte une vision beaucoup plus teintée du pèlerinage de Werden. Il fut découvert plusieurs centaines d’années après sa mort et causa la séparation du Royaume d’Argent en deux factions. Ce livre devint alors le texte principal pour les suivants du Stoïcisme qui se rebellèrent contre les enseignements d’Ûhrm, les Malandrins.

Représentants  et Castes

Les Ordres religieux

Le Clergé du Rempart-Gris 

Surnommé les stoïciens d’Argent cette communauté religieuse vit isolée du restant d’Élode. Abriter à l’intérieur de leurs grandes citadelles souterraines dans les Montagnes d’Argent, le Rempart-Gris veille à la protection des reliques ancestrales de Werden. Le Clergé du Rempart-Gris ne fait que très peu affaire avec le monde extérieur. Il s’agit de l’instance religieuse la plus puissante du Royaume souterrain d’Argent.

Les Pèlerins d’Ührm  

Fiers et honorables, les Elwyds sont les principaux représentants spirituels du peuple de Varn. Pour la plupart divisés au sein des villages et hameaux des Collines, ils guident leurs confrères et leurs consoeurs et prêchent les valeurs de Werden parmi les leurs. Ceux-ci sont beaucoup plus familiers et accessibles que les membres du Rempart-Gris. Ils ont un lien particulièrement étroit avec la nature, ce qui les distingue des autres ordres religieux de Werden. On appele communément leur pratique L’Elwydisme de Varn.

L’Ordre du Théova 

Considéré par la plupart des gens de l’extérieur comme étant un ordre de fanatique religieux de Werden, l’Ordre de Théova, situé à l’intérieur de Stahl, se distingue par sa vision beaucoup plus extrémiste des préceptes de Werden. Pour l’ordre, comme pour la majorité du peuple Malandrin, la peur n’est pas une faiblesse, mais bien un outil que chaque individu doit utiliser afin de s’élever et accomplir ses desseins. L’honneur et le respect ont une signification plus individualiste pour les représentants de cet ordre. La bravoure et la gloire en combat sont également en avant-plan. Lorsqu’on les croise à l’extérieur de leur contré, on les reconnait par le nom : Les Traqueurs du Malandre.

Cérémonie et Traditions:

 

 

L’initiation des Chasseurs

Il est dans les traditions de Varn qu’au passage de l’enfance à l’âge adulte, chaque Varnerois est initié par une épreuve de Chasse que l’on nomme: La Grande Traque. Pendant celle-ci, le Douaris devra affronter ses peurs et trouver, en deux jours et deux nuits, son animal totem à l’intérieur de la forêt, sans quoi il lui sera refusé les privilèges des adultes pendant encore un an. Véritable épreuve de survie, le Douaris, coupé de ses pères, devra utiliser toutes les ressources à sa disposition afin de passer cette épreuve et se montrer digne de Werden.

Le Passage

Le Passage est un rite d’origine Malandrin que chaque disciple priant de Werden passant à l’âge adulte doit surmonter. Après une cérémonie symbolique en l’honneur de Werden, l’initié se voit attaché à un pilier de fer à l’intérieur d’un gouffre creusé à même le sol des Cordillières du Malandre. Le priant se devra de passer 3 jours et 3 nuits dans le gouffre seul.  À l’aube du 4ème jour, ce dernier se devra d’affronter un autre initié dans un duel à mort cérémonial.

(Plusieurs autres traditions sont à venir)

 

Jeu de rôle immersif grandeur nature

%d blogueurs aiment cette page :