Archives par mot-clé : #BL

Nouvelle normes flèches et armes de tir.

Arme de tir : Certification obligatoire

Dans un souci constant d’améliorer la sécurité des participants de Brumelance, l’organisation s’est penchée sur les pratiques du monde du Grandeur Nature à travers le monde. De récentes nouvelles en lien avec les flèches à bout rond ont soulevées des discussions entre les différentes parties prenantes de la communauté.

Plusieurs acteurs du milieu ont déjà procédé à des modifications sur les règles de sécurité entourant ces armes et des changements surviendront aussi à Brumelance. Le débat entre la sécurité et le risque personnelle demeure une de nos plus importantes valeurs.  

Dans un souci constant d’améliorer la sécurité des participants de Brumelance, l’organisation s’est penchée sur les pratiques du monde du Grandeur Nature à travers le monde. De récentes nouvelles en lien avec les flèches à bout rond ont soulevées des discussions entre les différentes parties prenantes de la communauté.

Plusieurs acteur du milieu ont déjà procédé à des modifications sur les règles de sécurité entourant ces armes et des changements surviendront aussi à Brumelance.

Nouveauté 2019

  1. Interdiction formelle de tir la nuit
  2. Règle de tir au visage/tête accidentel: Tireur tombe agonisant si atteint le visage: si la cible n’est pas bonne, on ne tire pas.
  3. Port de lunette autorisé sur le jeu: N’étant pas obligatoire, il est néanmoins recommandé de porter la lunette de protection ou d’avoir un casque avec visière (soit grillagée ou fermée). Même si cela n’est pas décorum, les mesures de protection ne sont pas restreintes.
  4. Les flèches une fois tirées, sont mise de côté pour récupération et inspection à la fin du combat.

À partir de cette année (2019), l’utilisation de l’arc et de l’arbalète nécessite la certification de l’arme, des projectile et du tireur. Cela implique l’homologation habituelle du matériel de jeu, un test d’archerie théorique et un test pratique pour valider la bonne utilisation de cet outil de jeu.

En bref, pas de certification,
pas le droit de tirer,
tout simplement.

C’est donc la seule arme que seul les joueurs/joueuses ayant la certification à utiliser l’arc ou l’arbalète pourront utilisé. 

Rappel des critères d’homologation 2019

Arc et arbalète:

  • Pression maximum de 26 lbs. La tension de l’arc sera mesurée lors de l’homologation.
  • Les arcs à poulie sont interdits
  • Les arbalètes de poing ne sont pas permise (Elles sont illégales au Québec)

Flèches et carreaux:

L’organisation de Brumelance recommande l’achat de flèches de grade commercial pour les tireurs. À partir de 2020, seulement les flèches commerciales seront acceptées.

  • Les flèches à bout plat sont acceptées
  • Les flèches et les carreaux à embout rond sont tolérées pour 2019. (Nous étudions les options pour 2020) 
    • Les flèches à bout rond IDV sont acceptées
    • Les flèches à bout rond d’importation devront être inspectées
    • Les flèches avec embout vissable devront être collées
    • Les flèches à bout rond Jackalope/Forge du Gobelin sont maintenant refusées
  • Les flèches artisanales sont  tolérées pour la saison 2019. Elles ne seront plus autorisées à partir de la saison 2020.
  • Allonge maximale de 29 pouces.
  • Les flèches à tige de bois, plastique et aluminium sont refusées ; seules les tiges en fibres de verre sont maintenant acceptées. 

*L’organisation se réserve le droit d’ouvrir les flèches et carreaux de fabrication artisanale pour vérification de la fabrication.*

La certification: Qu’est-ce que c’est?

Le participant de Brumelance est un des intervenants principaux quant à la sécurité de l’événement. Autant par ses actions envers autrui que son exposition aux risques. En effet, il y a une limite à ce qui peut être fait pour concevoir des accessoires de jeu qui soient sécuritaire. La sécurité de l’équipement ne remplacera jamais la vigilance et la prudence des utilisateurs et cela s’applique à tout type d’arme.

Test théorique d’archerie

  • On vérifie sa flèche/carreaux avant le tir
  • On ne vise pas au-dessus de l’épaule
  • On doit avoir un visuel clair de sa cible
  • Aucun tir dans le tas
  • Aucun tir à bout portant ( moins de 5 mètres)
  • Puissance de tir adapté entre 5-10m
  • Distance minimale de tir 10m avec allonge complète

Test pratique d’archerie

  • Savoir débander/ bander son arc
  • Doit atteindre une cible 4 fois à une distance de 5 mètres avec une puissance adapté.
  • Doit atteindre une cible 4 fois à une distance de 10 mètres
  • Doit atteindre une même cible de 3 distances différentes

L’avenir de la flèche à bout rond reste incertain.

Nous avons besoin de plus de temps afin de compiler plus de donnée nécessaire à une prise de décision qui sera la plus sûre pour la communauté.

En plus de la tête de la flèche, il y a aussi l’encoche en plastique qui peut être plus dangereux que la tête ronde ou plate, sans parler de l’effet de rebond sur une surface dure.

Peu de données officielles existe sur les cas de blessure avec les flèches artisanales ou ceux fait en usine. Car même les flèches à bout plat et cellules ouvertes mouillées représentent un danger pour la cornée car elles peuvent amasser des débris tel que l’eau sale, petites roches ou sable. 

Rivesonge s’étend +Tarif 2019

RIVESONGE S’ÉTEND +TARIF 2019

Rivesonge s’agrandira en 119!

324 personnes étaient de la partie lors de Brumelance 4 2018.

Considérant la portion de terrain qui est alloué à Brumelance, nous commençons a y être à l’étroit. L’ampleur de l’achalandage de Brumelance amenait de plus en plus de joueur à dormir dans leur véhicule ou bien hors-jeu.

Après discussion avec le propriétaire des Terres de Bélénos nous avons eu l’autorisation d’ajouter à la zone de jeu 2 nouveaux campements. Ce qui était un enjeu nécessaire pour l’évolution du grandeur nature.

Présentement en chantier/ en préparation, ces nouveaux campements seront accessible début 2019.

À terme, ils devraient permettre de loger 45 personnes supplémentaire sur l’espace de jeu.


Sommes toute c’est une excellente nouvelle pour l’avenir de BL.

Pour supporter ces changements, combiné avec les travaux déjà réalisés sur le terrain en 2018, il a été convenu que le tarif de location du terrain allait subir un ajustement à la hausse.

Celui-ci étant important, il nous amène à devoir augmenter nos tarifs d’admission en vue de conserver notre viabilité.

Pourquoi ne pas prendre le terrain en entier?

  1. Le coût entraînerait une hausse de notre tarif trop significative pour pouvoir rester accessible.
  2. Il faut que ces zones soit disponible, ce qui n’est pas le cas.
  3. On cherche avant-tout à créer un jeu dense, et augmenter trop vite la superficie de terrain aurait potentiellement une incidence sur la fluidité du jeu:
    • Plus de distance entre les joueurs
    • Plus grande superficie de jeu à couvrir en logistique organisation
    • Plus de lieu potentiel où un item/personnage clé à une trame peut être.

Tarif 2019

Avec l’augmentation de notre zone de jeu, vient directement l’augmentation de notre tarif de location.

Lorsque nous ajoutons une zone de jeu, celle-ci nécessite entretien et financement en vue de la garder en état, de l’améliorer et la rendre plus intéressante pour le jeu.

De plus, cela faisait plusieurs années que les tarifs étaient stable, mais le prix des matériaux combiné à d’autres facteurs . Considérant les investissement majeur dans notre zone d’inscription et sur l’amélioration des sentiers et autre bâtiment, notre tarif a donc été mis à jour afin de supporter le rythme des améliorations au terrain, qui continuera d’être améliorer.

Ainsi nous sommes dans l’obligation d’ajuster nos tarifs pour la saison 2019

Donc le passeport 4 événements passera donc à 200$ et notre tarif régulier passera à 60$ à la porte.

Garder l’accessibilité pour les joueurs engagés

Il reste que nous voulons garder un soucis d’accessibilité pour les personnes qui veulent participer tout au long de la saison.

Les liquidités nécessaires à l’organisation de Brumelance sont vitale pour préparer le début de la saison. Achat de matériel d’artisanat, commande de matériel sur mesure, importation d’accessoire de jeu difficile à sourcer localement, frais administratif, frais de déplacement tout au long de l’année par l’équipe d’organisation et j’en passe.

Or, un constat qui est jusqu’ici clair, c’est que les passeport 4 événements se vendent en très forte majorité lors du premier événement.

C’est donc dans le but d’inciter les gens à préparer leur saison d’avance que nous allons moduler le prix du passeport 4 événements en 2 fourchettes de prix.

Promotion pré-saison: Qui sera disponible à 180$ taxes incluses seulement jusqu’au 20 avril 2019

Oui je veux profiter de la promo pré-saison!!

Prix en saison: 200$ taxes incluses

Tarif régulier à la porte: 60$ taxes incluses

Bonifier l’accès à des rabais pour les joueurs désirant contribuer bénévolement

La ressource la plus précieuse pour Brumelance est le temps des personnes talentueuses, travaillantes et dédiées au projet. Sans l’implication bénévole d’une quantité impressionnante de personnes, nous n’en serions pas là.

En effet, les revenus associés au nombre de joueur ne se traduisent pas automatiquement en amélioration du jeu. Ça aide énormément, mais plusieurs aspects nécessitent plus que seulement les ressources. Cela prend des personnes motivées à les concrétiser, la vision pour les mener à bien et une structure permettant aux gens intéressés d’apporter une contribution au projet.

Parmi ces mesures:

  • Rabais sur inscription en échange de bénévolat: Une liste de poste Bénévole sera mise de l’avant
  • Organisation de journée corvées avec bouffe et autre commodités pour supporter des projets d’amélioration du terrain.
  • Rabais important/ partie gratuite en échange de participation aux journées de corvées
  • Rabais pour les secouristes officiels

Lancement de saison 2019

Pour une notre 5ème saison, l’équipe de Brumelance est fière de vous inviter au Lancement de la saison 2019

Où? Le Parvis, 1295 rue Girouard Ouest, Saint-Hyacinthe, Québec J2S 2Z1

Quand? Samedi le 13 avril 18h

Coût: C’est gratuit

Bouffe?: Menu disponible sur la page de l’événement.

Cette année, tout le restaurant sera BL!

En effet, plus les années passent, plus l’engouement est là en début de saison, c’est pourquoi nous avons demandé à avoir accès au restaurant en entier.

  • Au 2ème étage, une section pour des activités type narratif/sur table.
  • Au 2ème étage, la salle servira pour pour des séances de question-réponses sur l’univers/ les règles
  • Le rez-de-chaussé sera entièrement dédié à un espace style 5 à 7.
  • Ceux ayant faim pourront passer au Sous-sol profiter du menu habituel style resto-bar

Lors de cet événement, l’organisation vous invites à venir à sa rencontre, discuter de votre concept de jeu pour l’été

Bref, venez nous retrouver autour d’une bière afin de parler de vos concepts de groupe, nous poser vos questions et rencontrer les membres de l’équipe.

Pour signifier votre présence à l’événement, c’est par ici →

Crédit photo Martin Lacasse Photographie

Date 2019

2019 est à nos portes, avec cette nouvelle année vient aussi les dates officielles de Brumelance pour sa cinquième saison!

Lancement 2019: La date et le lieu sont encore en préparation

24-25-26 mai
19-20-21 juillet
23-24-25 août
27-28-29 septembre

Comme en 2018, nous gardons le 4ème événement à la fin septembre question d’avoir un nombre suffisant de fin de semaine entre le 3ème événement et le dernier de la saison.

Au plaisir de vous voir la saison prochaine!

L’équipe Brumelance

C’est la fin… du tarif nouveau.

C’est la fin… du tarif nouveau.

Depuis notre première saison, Brumelance a su s’entourer d’une communauté engagée et diversifiée qui n’a cessé de s’agrandir au fil des saisons. Pour tout cela, on vous dit merci!

Cette année marque encore une croissance fulgurante en marquant un premier événement avec plus de 300 participants en excluant toute notre équipe. Ce qui est colossal.

Nos objectifs initiaux atteints

Néanmoins, un constat s’impose, plus notre nombre de joueur augmente, plus nous nous rendons compte qu’il n’est pas garant de notre satisfaction globale envers le projet en tant qu’équipe.

Ce qui nous motive:

  • Une communauté engagée et saine.
  • Des groupes ancrés dans l’univers de jeu.
  • Un décorum qui se raffine de tout bord tout côté
  • Un jeu dynamique plein de rebondissements
  • Que le travail pour livrer un événement soit de plus en plus aisé pour l’équipe

En considérant ces facteurs, il nous faut trouver des moyens de stabiliser notre progression de nombre de joueur pour nous laisser une chance de s’adapter adéquatement.

La solution la plus logique

Une première expérience dans un GN est un moment-clé. Bien que le “prix nouveau” était attirant pour un nouveau venu, il est loin d’être l’unique raison pour laquelle les joueurs s’intéressent à Brumelance et il est clair qu’on ne souhaite plus en faire un argument pour venir tenter l’expérience.

Nous allons donc mettre fin au tarif nouveau de 30$, ce qui implique que le tarif régulier de 50$ sera appliqué à tout le monde, ancien ou nouveau sans exception.

Parmi les effets secondaire qui sont espérés:

  • Incitera encore plus les nouveaux à s’impliquer pour bonifier leur expérience et leur intégration. (Lecture du site, compréhension des règles, etc.)
  • Les nouveaux préféreront arriver le vendredi soir pour profiter du week-end complet ce qui est beaucoup plus simple au niveau de l’organisation requise.  (Jusqu’ici, la plupart des nouveaux s’étant présenté le samedi matin ont eu une expérience mitigée).
  • Limitera les nouveaux spontanés n’étant pas au fait du contexte de jeu et qui nécessitent un encadrement plus serré.

Comment traite-t-on nos nouveaux?

Des nouveaux, il y en aura toujours et ceux-ci sont toujours aussi important pour la santé du GN. Une communauté de Gn est bien souvent dynamique: Des groupes qui se dissoudent, des anciens qui prennent une pause, d’autres qui ont de nouveaux engagement (travail, famille, autres) etc. Ainsi, c’est primordial de bien accueillir ceux qui font le saut vers Brumelance.

Jusqu’ici de nombreux efforts sont mis en place pour faciliter l’intégration des nouveaux dans notre univers.

Broche de nouveau:

Lors d’une première participation nous remettons à chaque participant une petite broche servant à l’identifier comme nouveau. En plus de faciliter l’intégration, les groupes officiels ont intérêt à bien les accueillir dans le jeu. Inspirée de notre ami Guillaume Bélisle, organisateur de l’Enclave, cette mesure est maintenant standardisée pour tout nouveau à Brumelance.

Le parcours du nouveau:

Outil d’intégration clé pour Brumelance, il s’agit d’une excursion guidée par des groupuscules qui assurent le ravitaillement vers Rivesonge (le village en jeu). Ce parcours installe l’atmosphère pour les nouveaux participants dès leur première présence à Brumelance.

Actuellement réservé aux joueurs solo ou certains nouveaux joueurs dans des groupes officiels, le parcours a une limite de 30 participants et a lieu seulement le vendredi soir dès le début du jeu, soit dans les premières minutes suivant le mot d’ouverture.

Communication accrue

Que ce soit au niveau des annonces, du site web, des vidéos d’explications, notre présence pour répondre aux questions avant les événements, les astuces rôlistes qui se raffinent et se diversifient. Nous sommes sur plusieurs fronts pour rendre l’intégration la plus facile possible et on compte bien continuer sur cette voie.

Les raisons qui expliquent le changement:

Expansion du terrain disponible limité

Bien que le terrain complet des Terre de Bélénos est d’une taille impressionnante, la portion qui est disponible pour Brumelance est limitée sur plusieurs aspects.

  • La configuration du stationnement ne peut pas être modifiée.
  • Certains bâtiments ne peuvent être utilisés à pleine capacité.
  • Nos besoins logistiques limitent l’utilisation d’espace pour l’espace de jeu (Régie d’immersion + bâtiment d’accueil).
  • Zone de campement qui sont interdit de construction
  • Les autres campements font partis de zones de location pour d’autres GN, sans ces campements, ces zones deviennent sans intérêts.

Seuil de capacité presqu’atteint.

Avec BL1 derrière nous, la forte majorité des bâtiments étaient occupés à pleine capacité. Il ne nous reste que la zone hors-jeu qui peut accueillir qu’une dizaine de tentes supplémentaires.

Or, nous sommes conscient que l’expérience de dormir sur le jeu est un des facteurs qui rend BL aussi plaisant et mémorable.

La qualité primera toujours sur la quantité

Aussi, l’objectif de Brumelance a toujours été d’offrir une activité de qualité, bien que nous déployons des efforts afin d’augmenter nos effectifs dans l’équipe, c’est un processus qui demande du temps.

L’affluence constante de nouveaux participants met une pression sur notre structure organisationnelle sous plusieurs angles:

  • Attribution de bâtiments
  • Réponses aux questions
  • Une plus grande nécessité d’arbitrage
  • Gestion de la cohérence des connaissances du monde de jeu
  • Intégration des nouveaux

Des fausses solutions

Plusieurs options ont été envisagées, mais celles-ci ont dûes être écartées

  • Permettre des tentes hors-jeu sur le jeu: même bien placées, ça briserait l’immersion aux mauvais endroits.
  • Rendre BL sur invitation: trop restrictif, difficile à gérer.
  • Utiliser le prépaiement: possible, mais en 2019.
  • Limiter le nombre d’inscription: difficile à mettre en place avec notre système actuel.

Réattribution de ressources

La ressource la plus précieuse pour Brumelance est le temps des personnes talentueuses, travaillantes et dédiées au projet.

Ainsi sur le long terme, l’objectif est aussi de permettre  à des membres de la communauté de contribuer au succès de Brumelance tout en étant considéré.

En effet, les revenus associés au nombre de joueur ne se traduisent pas automatiquement en amélioration du jeu. Ça aide énormément, mais plusieurs aspects nécessitent plus que seulement les ressources. Cela prend des personnes motivées à les concrétiser, la vision pour les mener à bien et une structure permettant aux gens intéressés d’apporter une contribution au projet.

Parmi ces mesures:

  • Rabais sur inscription en échange de bénévolat: plusieurs tâches sont en train d’être évaluées afin d’alléger certaines tâches pour l’organisation
  • Organisation de journée corvées avec bouffe et autre commodités pour supporter des projets d’amélioration du terrain.
  • Partie gratuite ou rabais sur passeport 4 événements en échange de participation aux journées de corvées
  • Rabais pour les secouristes officiels
  • Plusieurs projets d’amélioration à venir.

Merci à tous de votre support et votre compréhension.

Manu au nom de l’équipe Brumelance

 

Quoi amener en GN?

Un GN terrain, pour en profiter pleinement, ça demande un minimum de préparation.

Comme on accueille plusieurs rôlistes qui débutent dans le milieu, on croit essentiel de vous donner un coup de main avec une liste ultime des essentiels d’un rôliste

Pour votre confort personnel

  • Carte d’assurance maladie
  • Pilules d’allergie (s’il y a lieu)
  • Vos médicaments (Tylenol, advil, Aspirin, Antidiarrée)
  • Épipen sur vous en tout temps (s’il y a lieu)
  • Tuque ou foulard pour les nuits froides
  • Élastiques à cheveux
  • Linge de rechange (décorum et non-décorum) et surtout effectivement, plusieurs paires de bas de rechange!
  • Chandails de rechange à mettre en dessous du costume. Plusieurs couches c’est beaucoup plus efficace que un seul gros chandails.
  • Rouleau de papier de toilette (souvent le dimanche il en manque dans les bécosses!)
  • Chasse-moustique
  • Crème solaire
  • Lingette humide
  • Désodorisant
  • Brosse à dents/dentifrice
  • Sac de poubelle (L’organisation en fourni dans notre cas considérant que vous devez rapporter vos déchets à la fin de l’activité)
  • Matériel de réparation sommaire: Fil-aiguille, duct-tape, colle. Toujours très pratique
  • Petit miroir (pour vous maquiller)

Pour vous nourrir et vous hydrater

  • Votre eau, prévoir 4 L/ jours, on vous recommande d’éviter les bouteilles emballés individuellement
  • Gourde décorum
  • Verre/bock/coupe/corne à boire pour y transvider vos breuvages
  • Ustensile (éviter ceux en plastique parce que c’est laid)
  • Glacière et icepack
  • Vaisselle décorum si besoin est.
  • Votre bouffe bien sûr!
  • Briquet, allumettes et combustibles (papier, allume-feu…) pour allumer le feu de campement
  • Briquette de charbon pour les campements où les installations sont présentes.

Vos pieds!

L’état du terrain peut effectivement grandement changé votre appréciation de votre fin de semaine. Comme on marche beaucoup lors d’une fin de semaine, il vous faut prévoir le nécessaire en cas de toute éventualité: Sentier boueux, chemin plein de racines d’arbre, trou d’eau etc.

  • Des paires de bas ( chaussette) de rechange. Le terrain est rarement sec, et l’eau va trouver un moyen d’entrer dans vos bottes. De plus, la sueur peut humidifier vos chaussettes, ce qui rendra vos bottes inconfortables et amener des ampoules.
  • Sac de plastique pour pallier à des souliers pas étanches
  • Souliers de rechange si possible (décorum)
  • Des bottes de combat
  • Vos souliers normaux lorsque le jeu se termine

Pour dormir:

Dans ce cas, votre nécessaire changera si vous croyez dormir dans un bâtiments ou dans une tente.

  • Sac de couchage
  • Matelas de sol
  • Matelas gonflabe si l’espace vous le permet
  • Oreiller de camping
  • Couvertures décorum (outre le fait que ça cache bien ce qui n’est pas décorum, des couvertures supplémentaires ça ne peut pas faire de mal! Ça coupe efficacement l’humidité de ne pas avoir qu’un sleeping bag)
  • Bouchon à oreille: Pour mieux dormir/ne pas être déranger par des compagnon de campement aux ronflements bruyants.
  • Tente
  • Toile imperméable à mettre au sol pour votre tente

Autre recommandations pour mieux dormir

  • Prendre le temps d’aller aux toilettes avant d’aller dormir.
  • Dans un bon sleeping, dormir avec le moins de couche possible.
  • Donc éviter à tout prix de garder des vêtements humide au coucher.

Pour vous éclairer

Non-décorum: La lampe de poche, lampe frontale reste les essentiels pour vous dépanner, à l’intérieur de la tente, votre bâtisse ou à votre véhicule.

Décorum: Lanterne décorum, sceptre lumineux,

Pour le décorum et votre personnage

Décorum.jpg

  • Votre costume
  • Un costume backup… Et si tu as plusieurs pantalons/jupes/chemises, c’est encore mieux… Ne pas sous-estimer le bonheur d’avoir le luxe de ne pas remettre un costume mouillé ou plein de sueur!
  • Vos armes
  • Une bourse
  • Livre de sort + crayon
  • Fourreau
  • Maquillage (si applicable)
  • Fioles d’alchimie(s’il y a lieu)
  • Sac décorum: pour transporter vos affaires
  • Ceinture
  • Tout autre accessoire nécessaire pour ta classe.
  • De grands tissus: Très utiles pour cacher les trucs non décorums dans le campement et comme couvertures d’urgences

Conclusion

Cette liste ultime est là pour vous aider, hésitez pas à commenter cet article si vous croyez qu’il y manque un élément primordial.

Un merci spécial à Catherine et Nicolas pour leur apport à cet ultime liste 🙂

L’escalade de la violence

Cela fait maintenant plusieurs saisons que cette idéologie est transmise à la communauté de Brumelance. L’objectif de ce document est d’amener la communauté à valoriser un jeu PvP sain et collaboratif entre les joueurs. Le tout afin que les intéractions entre personnage en soient rehaussées en profondeur et cohérence.

Revoici le même document avec plus de précision.

Dans un conflit entre deux personnages de joueurs (PvP) et dans un GN plus collaboratif contre l’environnement(PVE), les conflits doivent être nuancés, crédibilisés et catégorisés. Voici un article qui vous aidera  à incarner vos conflits entre personnages joueurs.

C’est d’abord un jeu, pour tout le monde.

Les joueurs sont présents à un GN pour s’amuser, créer du jeu et des scènes mémorables.  C’est un jeu auquel on ne joue pas seul devant un écran, il convient donc de traiter les joueurs avec lesquels on joue de la manière dont on aimerait bien être traité qu’on soit vaincu ou vainqueur d’un conflit.

Un conflit en jeu se doit de rester dans celui-ci.

Le jeu de rôle proposé par l’univers de Brumelance demande une maturité et une ouverture pour apprendre sur soi et ses propres limites.

  • Les conflits seront inévitables, tôt ou tard, vous serez confronté à une situation où votre personnage devra prendre position.
  • Ultimement, c’est une interaction entre personnage, vaut mieux clarifier si c’est perçu autrement.
  • Les autres personnage voudront vous voler ou entrer en conflit avec vous, cela fait parti du jeu, même si de votre point de vue, ils n’ont pas la justification de le faire.
  • Certain personnage seront froid envers votre personnage, pas envers vous.
  • Il y a autant de vision d’une escalade de la violence cool qu’il y a de joueur.

Un conflit semble déborder en dehors du jeu, la chose à faire est simple. Parlez-en avec les personnes concernées! Ne laissez pas une situation déplaisante dicter comment voir vos adversaires après la partie. Clarifiez les zones floues: attitude déplaisante, litige par rapport à une règle utilisée ou tout autre sujet susceptible de créer une polémique.

Souvent, vous prendrez conscience du point de vue différent du vôtre. En discutant, ça permet de mettre au clair ce qui ne va pas et d’améliorer vos interactions futures.

Qu’est-ce qui est apprécié/souhaité par la communauté de Brumelance quand on parle de PvP?

Dans l’analyse du sondage des saisons passées le constat était sans équivoque

  • Fairplay des joueurs avec lesquels je vais jouer cette tension (119 choix)
  • La cohérence de l’escalade de la violence entre les personnages (77 choix)
  • Niveau de bonne entente en dehors du jeu avec les joueurs adversaires (58 choix)

En combinaison avec les commentaires reçus, il est évident qu’un jeu PvP sain et plaisant pour les partis impliqués nécessite de la communication entre les joueurs. Donc si un de ces éléments vous semblent défaillants, il faut en discuté avec les joueurs avec lesquels vous interagissez.

Pour la définition de Fairplay

Le principe de l’escalade

Généralité

Un conflit n’est pas seulement quelqu’un qui insulte une autre personne et où cette dernière dégaine son arme et sonne la charge d’une armée de 300 hommes. Il manque à cette caricature un contexte, des événements et une surenchère des actes contre son adversaire. Avant d’aller dans le vif du sujet, voici quelques éléments à prendre en compte.

L’escalade de la violence c’est:

  • Incarner un personnage avec des intérêts et idéaux qu’il défendra
  • Vouloir incarner un conflit de façon crédible
  • Donner un ton réaliste à un conflit, où chacun des partis impliqués risque quelques choses
  • Considérer  et apprécier son adversaire comme un joueur à part entière qui cherche aussi du plaisir dans le jeu.
  • Une manière de créer des interactions avec ses adversaires
  • Offrir des opportunités à ses adversaires
  • Une mentalité de jeu, sans être une règle

L’escalade n’est pas:

  • Vouloir anéantir son adversaire le plus efficacement possible avec le moins d’effort
  • Gagner à tout prix
  • Une règle à suivre: Étant un concept très subjectif, il est impossible de juger de la qualité d’une escalade de la violence dans un conflit.

Je vous laisse la vidéo ( en anglais) qui résume l’essentiel de l’escalade de la violence entre deux personnes : Avec cet outil, vous serez en mesure de choisir des représailles appropriés aux affronts que l’on vous aura commis.

 

Comment amener l’escalade à se concrétiser en GN?

L’exemple de Lindy Beige ci-haut se rapporte à la majorité des jeux de rôles sur table, en GN, l’implication est quelque peu différentes.

Contexte : être ouvert à un conflit

Vos personnages viennent d’une provenance et donc ils sont héritiers de coutumes, de croyances et de valeurs. Dans la conception de votre groupe et/ou personnage, il suffit de trouver un défaut, un mauvais côté à votre concept. En bref, c’est de créer la raison pour laquelle on ne vous aimera pas.

Le piège réside dans le fait de vouloir être courageux, honorable et bienveillant dans toutes les situations et envers n’importe qui…

Le monde de Brumelance n’est pas un monde de héros. C’est un monde où des gens aux valeurs différentes en viennent à convoiter les mêmes richesses.

Un vilain est simplement un héro de l’autre côté…

 

La Neutralité est LIMITÉE

giphy

Terme trop souvent à la mode. En contexte de Gn, il est nécessaire d’anéantir cette mode que c’est donc cool d’être neutre tout le temps. Soyons clair, être neutre c’est ignorer ou mettre de côté vos valeurs, vos intérêts et la raison de votre présence sur le jeu. Être neutre amènera souvent un jeu monotone et sans bouleversement.

Si pendant un temps, il est concevable qu’on puisse être neutre envers un personnage ou un autre groupe. Il demeure qu’à terme, chacun des personnages pour gagner en influence et en puissance devra choisir son camp. Pour cela, il va s’informer, il voudra se faire une opinion. Ça veut aussi dire qu’il y a des risques à prendre.

Choisir une position, la tenir et travailler en ce sens, fera de vous un personnage coloré, crédible et mémorable. Pas de position, pas d’escalade, POINT.

La moindre des choses à faire en présence d’un joueur qui prend une position est de ne pas neutraliser son jeu à lui.

Concevoir les représailles de notre personnage de façon crédible plutôt qu’efficace.

Avoir une grande épée bien tranchante, ou bien un sort de mysticisme d’une extrême puissance pour neutraliser ses adversaires ne veut pas automatiquement dire qu’il faut user de ces moyens à la moindre offense parce que c’est ce qui est le plus efficace.

Serait-ce logique de voir un personnage trancher en deux un autre individu parce qu’il l’a bousculé dans l’auberge, et ce, à la première offense. Pas vraiment.

Ce qui est crédible : Votre personnage sait que s’il utilise un degré de force excessif, il s’expose à recevoir des répercussions de la même envergure voire pire.

Répliquez! C’est la manière de donner vie au jeu!

giphy1

Une offense vous a été faites,vous répliquez! Peut-être que ça ne sera pas sur le coup, mais réagissez. L’important est que la tension deviennent claire, visible, audible par votre jeu. Pour que la roue tourne, ça prend de l’eau au moulin. Aussi simple que ça!

Comment évaluer un conflit ou une relation

Il y a plusieurs façons d’évaluer quel genre de relation vous pouvez avoir avec les autres personnages. Voici une liste qui peut vous aider à éclaircir où vous vous situez face à un personnage/groupe.

Qui sont-ils?: Vous ne les connaissez pas, vous ne savez pas leurs intentions ni leurs prétentions. Surtout, vous ne savez pas s’ils peuvent être vos ennemis. Vous prenez donc vos précautions envers eux.

Pas de mes affaires: Vous savez ce qu’ils font, vous n’avez pas à faire à eux, eux non plus. Sans plus, s’ils ont du trouble, vous vous en moquez, ce n’est pas de vos affaires. Vous n’avez ni ennemi ni amis parmi ce groupe de personnes.

Bonne entente: Vous avez des points en commun et avez collaboré en trouvant votre compte dans votre relation respectueuse.

La lune de miel: Vous êtes alliés ou en bons termes. Le dialogue est ouvert et facile. Vous vous porterez aide et soutien en cas de péril.

Le bris de confiance: Vous devenez rival sur un sujet particulier, vos points de vue divergent et l’un des camps le sait très bien et suspecte l’autre de vouloir lui nuire ou lui retirer son plein bénéfice.

La phase de tension: C’est le moment où lorsqu’on se déplace, on veut afficher notre force et notre capacité à se défendre en cas de coup de traître. Des escarmouches ont failli éclatée ou ont résultée en affrontement sans conséquences.

L’explosion: Ça  y est, le premier coup fut donné, ils ont capturé un objectif dans notre dos, ils ont embusqué de nos ravitaillements, ils nous ont attaqué ouvertement.

La réplique: On prépare la revanche, à une échelle un peu plus sévère que ce qu’ils nous ont infligé. Ils n’oseront plus nous faire autant de tort.

L’escalade: On surenchère sur la réplique et ainsi de suite, jusqu’à temps qu’un camp abdique, succombe ou demande une trêve.

giphy3
Le sommet: Une scène mémorable où vos personnages en sont à la croisée des chemins pour en finir.

L’ultimatum: C’est assez, l’un de vous vaincra, l’autre verra son créateur. À cette étape, le conflit est mûr, vous avez eu plusieurs autres conflits, ça passe ou ça casse.

Relation qui évolue au fil du temps

À travers la fiche de groupe 2018, nous avons posé la question aux responsables de groupe de définir leurs relations avec les autres groupe.

Les choix:

  • Allié: La confiance règne! Plusieurs histoires vous lient d’amitié.
  • Bonne entente, collaboration: Vos valeurs s’accordent, c’est facile de négocier.
  • Respect: Vous avez entendu parler de leur bon coup, et de leur réputation, vous êtes ouvert à collaborer si c’est intéressant
  • **Indifférence**: On se fit à l’apparence. Voir plus bas.
  • Mépris: Vous avez entendu parler de leur mauvais coup, leur réputation, vous êtes méfiant à collaborer et être très exigeant/ sélectif
  • Hostile: Vos pays sont en guerre, des actes odieux ont été commis par eux à vos dépends, la négociation est ardue.
  • Ennemi juré: Lorsque vous vous croisez, c’est que ça va brasser.

Parenthèse sur l’indifférence/ neutralité

Vous aurez compris que l’indifférence est à sélectionner avec parcimonie.

  • L’indifférence changera assez vite dès que vous serez au courant de: la race, la croyance, la provenance du personnage/groupe en face de vous.
  • Bien assez vite, vos intéractions seront teintées par votre première rencontre.
  • On ne peut devenir tout à coup indifférent face à un ancien adversaire.

La pente glissante d’une fin d’escalade

Voyez les réflexions suivantes comme des questionnements quand on approche d’une fin d’escalade. Il y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, l’idée est simplement d’amener la réflexion plus loin afin d’éviter de gâcher le fun de vos adversaires.

Le piège du secret d’état

Attention, un coup d’éclat peut amener une scène intéressante. Le piège réside dans le fait de cacher le conflit coûte que coûte pour le déclencher seulement lorsqu’on sera prêt à pulvériser toute chance à l’adversaire d’avoir le dessus.

Bien que c’est stratégique, il faut être conscient que la cohérence de cette action a tout intérêt d’être fondée. Si ce n’est pas le cas, vous risquez  mais ça n’apporte pas grand chose au jeu. Même qu’ultimement, un conflit qui n’a pas été visible et entendu sera interprété de la mauvaise manière par les autres joueurs.

L’ennemi juré surprise

Qu’un allié porte main forte à un groupe face à un adversaire est une chose. Par contre, qu’il aille plus loin dans l’escalade peut laisser un goût amer au groupe qui était impliqué si les choses virent au vinaigre.

  • Achever les membres du groupe vaincu à la place du groupe allié qui a été supporté c’est peut-être inapproprié
  • Inversement, le groupe qui porte assistance doit assumer qu’ils sautent à l’étape supérieure et qu’un tel acte ne s’oublie pas du jour au lendemain.

C’est donc parfois mieux de rendre le conflit visible selon le type de jeu que vous souhaitez. Vouloir être l’allié de tous pour frapper dans le dos, on vient à faire le tour de la cassette bien vite 😉

Fin de l’escalade

Que ce soit un conflit commercial, religieux et philosophique ou encore politique. Il y a plusieurs chemin qui mènent à une diminution de l’intensité des interactions entre joueurs.

Pour que l’histoire avance, il y a un vainqueur et un vaincu. Si ces deux positions sont trop nuancées, l’histoire perd de son intérêt, car rien ne semble clair et tout reste stagnant.

Piste de résolution

  • Duel judiciaire
  • Procès devant une autorité compétente (selon la provenance)
  • Organiser une bataille mévosienne

Alternative à l’éradication complète d’un groupe

Ici quelques idées afin de varier les fin d’escalades.

  • Faire payer un tribut
  • Fermer une route commerciale
  • Céder un territoire géopolitique
  • Dénoncer un allié complice
  • Exécuter un membre important du groupe en guise de punition
  • Maudire le groupe
  • Forcer à l’exil
  • Faire signer une trève
  • Mettre en esclavage
  • Faire porter un serment d’allégeance et de fidélité aux vaincus

 

En finir avec son ennemi juré.

La mort d’un personnage est l’ultime étape de fin d’escalade.

giphy2
Dans le jeu, il faut que les joueurs soient gagnant-gagnant. Dans le sens que le jeu a été plaisant, les scènes ont été épique et digne d’un film, que cette rivalité s’est déroulé dans le respect des joueurs et de l’esprit du jeu.

  • Est-ce que l’application des règles laisse un goût amer à la situation. Si oui, clarifiez le tout, ça presse.
  • Aviez-vous déjà parler en dehors du jeu de la cohérence de l’escalade de la violence entre les personnages/groupe impliqué.
  • Êtes-vous prêt à faire face au conséquences inévitables de vos actes?
  • Avez-vous essayer de rendre la scène intéressante et mémorable pour votre victime?

D’où l’importance d’user de l’achèvement avec modération.

Avant d’achever le personnage, vous devez vous poser les questions suivantes :

  • Mon personnage a-t-il eu un lien avec sa victime, s’il en a pas, c’est peut-être pas à vous de l’achever?
  • Depuis combien de temps durent le conflit?
  • N’y a-t-il pas d’autres alternatives à la »mort finale » de ce personnage ?
  • Est-ce crédible, selon la personnalité, les croyances et les valeurs de mon personnage qu’il soit rendu à mettre fin à la vie de cette personne ?

Comme mentionné plus haut, l’interprétation de l’achèvement est un sujet de beaucoup de débat enflammé. C’est rare qu’un joueur sera enjoué face à la mort de son personnage c’est normal.

Pour le joueur dont le personnage meurt passez lire ceci, c’est impératif

La mort en GN: avoir son plan B

J’espère que ce texte vous a aidé à mieux comprendre le principe de l’escalade.

Hésitez pas à poser des questions et formuler vos commentaires, c’est grandement apprécié d’échanger sur la question.

-Manu

Remerciement:

-Elias Prud’homme pour la référence initiale au vidéo de Lindy Beige.
-François Bordeleau pour la relecture et les commentaires.
-Guillaume Béliste pour ses commentaires
-Justine B.Couture pour l’écoute et l’oeil pour les GIF 😉
-Vincent Lessard pour avoir démarré le bal avec sa version.

 

 

Vidéo des règles

Dans l’idée de faciliter la compréhension des règles de Brumelance, on trouvait pertinent de vous préparer quelques petits vidéos d’explication des règles.

Idéal pour vous aider à expliquer les règles de jeu à vos amis néophytes ou vous amis nouveau à Brumelance.

ATTENTION: Ces vidéos ne couvrent pas tout les règlements.

C’est donc important de se fier au livre de règles et aux informations sur le site web de Brumelance.

C’est donc segmenter en 4 parties.

Bon visionnement.

 

 

 

 

5 trucs pour créer du jeu?

Lors des discours d’introduction, on aborde souvent le thème de la recette. Où comment chacun peut contribuer à rendre l’activité mémorable.

En effet, un Gn n’est pas un spectacle où vous n’avez qu’à rester assis et attendre que l’action vient à vous. Même avec toute la bonne volonté du monde, l’équipe d’immersion n’aura qu’un impact limité sur le jeu si la majorité des joueurs restent neutre devant ce qui se passe.

 1-Définissez votre groupe ou votre personnage

img_5897-x2

En effet, vous avez choisi une race, une provenance et une croyance. Pour aller plus loin il vous manque de définir comment vous interprétez vos valeurs/comment vous aller les représenter en jeu.

  • Cérémonie
  • Chanson
  • Protocole
  • Code d’honneur
  • Ce que vous ne supportez pas

En quoi croyez-vous par-dessus tout? Comment allez-vous défendre vos croyances?

2-Choisissez un ennemi/adversaire joueur.

img_5860-x2

Après quelques activités, il y a certainement des gens que votre personnage considère comme des ennemis, des adversaires ou des compétiteurs.

Même si vous n’êtes pas rendu à vous entre-tuez, vous pouvez entretenir une relation compliquée avec ce personnage. Regard déplaisant, préjugés que vous lui adressez, rumeur que vous colportez, vous usez de sarcasme en sa présence.

Ces attitudes « roleplay  » vous placeront dans des situations hors de l’ordinaire et pourront provoquer des moments inattendus c’est certain!

3-Avoir des objectifs

img_5541-x2

Tout cela passe par la définition de vos buts hors-jeu et comment y arriver dans le jeu.

  • Vous voulez vous battre; il s’agit de trouver des raisons d’entrer en conflit
  • Vous voulez faire du mysticisme; organiser un conclave de votre école.
  • Vous voulez festoyer; organisez un festin à votre campement
  • Vous voulez faire du jeu religieux; organisez une cérémonie
  • Vous voulez faire du jeu diplomatique; organisez une rencontre entre représentant de groupe

La liste peut être beaucoup plus longue, il s’agit de vous poser la question: Qu’est-ce que je veux faire pour m’amuser cette fin de semaine? Vos réponses vous donnerons une piste des actions en jeu à faire.

 4– Rester actif

img_5252-x2

C’est facile à dire, on sait bien, mais c’est essentiel!

L’histoire à venir de votre personnage vous appartient. De même que le fait d’avoir du plaisir au courant du jeu pour vous-même.

Serez-vous latent devant le temps qui passe en attendant qu’il y ait de l’action qui vous tombe dessus? Bien souvent, opter pour cette voie vous garantira un jeu monotone ou vous aurez eu que peu d’impact et de relation. 

À cela, il faut répondre en faisant vivre son concept de personnage original. Enquêtez sur les sujets qui vous concerne. Posez des questions aux autres joueurs sur un point de vue  de votre personnage.

Explorer l’histoire, poser des questions, Il n’est pas intéressant de simplement suivre le fil de l’histoire. Intervenez, brouiller les situations qui vont trop bien, parler aux autres personnages joueurs. Si lors d’une scène, vous croyez que votre personnage aurait tendance à ne pas intervenir, trouver quelque chose qu’il pourrait affecter, et sautez sur cette occasion de créer du jeu.  

Si vous continuez à trouver votre personnage hors contexte aux scènes qui se déroulent, que vous vous tournez les pouces dans votre campement ou au village. Alors, posez-vous les questions suivantes: Est-ce que je joue le bon personnage? Qu’est-ce qui m’empêche de profiter pleinement de ma fin de semaine d’aventure. Pourquoi un personnage pauvre en contenu viendrait risquer sa peau avec des gens d’action. Soyez actif et non passif. C’est l’essentiel de tout rôliste.

5-Éviter de jouer tactique

img_5553-x2

Vouloir mettre dans mes mots ce délicieux texte n’aurait été qu’une corruption de l’essence de son message. En effet, l’équipe d’Absolom mettent le doigt sur un trucs grandement utile pour créer du jeu.

Tiré du site d’Absolom: Philosophie de jeu d’Absolom

Jouer tactique… ou jouer tout court.

Nous avons tous déjà vécu cette situation : en écoutant un film, ou en lisant un livre, nous voyons un personnage commettre une erreur de jugement. Le héro désarme son adversaire, mais se précipite sur sa femme inconsciente plutôt que d’achever son ennemi. La femme qui fuit le tueur en allant au deuxième étage de la maison. L’homme qui s’acharne à poursuivre une femme qui en aime un autre. Nous sommes tous en mesure de voir les choix qui auraient été plus efficaces, logiques ou intelligents. Cependant, ces personnages font ces choix non pas parce qu’ils sont guidés par l’intellect, mais bien parce qu’ils sont victimes de leurs émotions.

Le coeur du jeu de rôle est définit par les restrictions que nous imposons à nos personnages. Un bon jeu ne va pas toujours vous placer dans l’embarras, mais une personne qui n’est que purement tactique dans ses décisions ne joue pas un rôle : elle ne fait qu’assouvir son besoin de gagner sur les autres, plutôt que de jouer avec les autres. Apprenez à faire des erreurs et n’hésitez pas à les faire volontairement : vous aurez ainsi l’occasion de créer du jeu et de donner un moment de gloire à un autre joueur, en plus d’interpréter une véritable personne : pas un ordinateur à forme humaine.

Auteur: Manu

Merci à Nic d’Absolom pour avoir accepter de nous faire profiter de sa vision. 


Sources:

http://absolom.org/

Absolom c’est une activité de jeu de rôle en grandeur nature se déroulant en salle dans la ville de Québec. L’activité prend place dans un univers inédit, qui présente aux joueurs des occasions d’explorer un monde nouveau, les confronte à des choix déchirant et les place dans des situations fantastiques… ou horrifiantes.

Avec ses 20 parties par année, l’univers d’Absolom prend vie à un rythme effréné et permet d’explorer et de vivre un personnage de façon plus intensive. Bref, on ne peut que souligner leur vision qu’ils ont du jeu de rôle qui nous rejoint grandement et on se devait de vous la partager.

Autre texte d’inspiration:

 

 

La mort en GN: Avoir son Plan B.

La mort est possible.

NON Brumelance n’est pas un univers où votre personnage vie éternellement.

NON, il n’y a pas de moyen facile pour ramener un personnage à la vie.

D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’un joueur accumule, au-delà de quelques événements, moins de points d’expérience pour son personnage en cours et que le fait de commencer un nouveau concept est de plus en plus attrayant grâce au plan B.

Tout ça, c’est voulu dans l’approche du gamedesign qu’on a souhaité avoir pour ce projet.

  • Où un nouveau personnage peut faire une différence
  • le jeu ne stagne pas avec toujours les mêmes personnages qui interagissent ensemble.
  • Où la mort est un élément du jeu à prendre en compte
  • un personnage ayant plusieurs activité derrière lui n’est pas invulnérable.

Voici donc un petit article qui est là pour vous aider à être prêt à cette éventualité.

L’objectif derrière la mort

L’objectif de la mort n’est pas qu’elle soit dénuée de sens, gratuite ou banale. C’est essentiellement le point pivot d’une histoire. Un acte qui s’inscrit dans l’escalade de la violence comme une finalité de l’histoire d’un des antagonistes.

Selon votre degré d’implication dans l’histoire, plusieurs chemins mènent à des confrontations qui deviendront des conflits menant à une mort. C’est à vous de tester vos limites et d’envisager les options. 

Ce que peut amener la mort sur le jeu et dans l’histoire

  • Une redéfinition de l’intensité d’un conflit entre deux groupe
  • Le bris du statut quo
  • De nouvelle alliances
  • Un drame pour les personnages proche du vôtre
  • L’ascension d’un nouveau chef
  • Un changement de dynamique dans le jeu
  • Un groupe qui jure fidélité à un opposant triomphant

Bref, une issue fatale est une étape dans l’escalade de la violence, souvent elle impose une diminution des tensions à la suite de celle-ci.

Avoir un plan B c’est le point de départ

13663565_10154415586473552_1042267439_o

Le plan B c’est un concept de « backup » au cas où votre personnage de départ aurait à périr au courant du jeu. On recommande d’avoir en tête la race, la provenance, la croyance, ses vices et vertus ainsi que sa classe.

Au niveau du concept:

  • Ça peut être un personnage au sein d’un groupe que vous connaissez déjà et avec qui vous aimeriez jouer.
  • Vous pouvez débuter un tout nouveau concept de groupe ou de personnage.

Attention au four micro-onde…

Qu’est-ce qu’un électroménager à affaire dans la conception d’un personnage?

L’organisation d’Exsilium ( Un Gn intérieur qui est en voie de se concrétiser en 2019) en fait une description assez claire dans ses golden rules

 La règle d’Inigo Montoya – Un joueur devrait faire tout son possible pour éviter de marcher dans les plates-bandes d’un ancien personnage incarné préalablement. En l’occurrence, un participant qui perd son personnage, ne devrait pas chercher à obtenir ou établir des liens avec les acquis ou l’historique de son ancien personnage. Par exemple, évitez à tout prix les concepts de personnages du genre «mon prochain personnage sera l’infant, ou la ghoule de mon ancien personnage». Un nouveau personnage ne doit en aucun cas bénéficier des avantages d’un ancien personnage (incarné par le même individu, évidemment).

Concrètement à Brumelance comment on voit cela?

On adore:

  • Le fait que votre plan B soit dans un groupe ennemi
  • Que la race/provenance/religion de votre personnage soit différente
  • Que vous utilisiez une autre classe de personnage.
  • Que le plan B se distingue par un nouvel élément dans le roleplay utilisé.
  • Que le personnage s’implique dans une dynamique de jeu qui s’éloigne le plus possible du plan A: Nouveaux alliés, nouvelles tensions etc.

On tolère:

Bien évidemment, nous ne pouvons empêcher les gens de jouer ensemble, mais on encourage les gens à changer d’air.

  • De faire un nouveau personnage au sein du même groupe mais avec un changement drastique de style de jeu comme par exemple: Le chef exécuté devient le soldat de soutien.
  • D’aller jouer dans un groupe allié
  • De faire un concept de base dans le même groupe question de terminer le week-end en cours.

On suggère:

  • De ne pas mêler l’histoire de votre plan A avec celle de votre plan B.
  • D’éviter au maximum de répéter des tensions que votre personnages mort avait dans son passé.
  • De faire le tri des connaissances de jeu qui sont acquise par le plan B.
  • D’explorer le jeu avec de nouvelles personnes.
  • De poser des questions à l’immersion si vous pensez que vous réchauffez un concept passé date. On sert à cela 🙂

L’organisation interviendra qu’en cas de problème

En effet, nous ne pouvons pas filtrer tout les concepts plan B qui verront le jour. Par contre, s’il advient que des groupes ou personnages viennent à constamment refaire une dynamique qui sent le réchauffé. L’organisation devra discuter avec ces personnes en vue de trouver des pistes de solutions pour amener du jeu de la bonne façon.

La clé est bien plus dans la sensibilisation de ce qui est cool et souhaitable que l’utilisation de règles coercitive qui n’amène à l’Organisation que plus de gestion et de potentielles crises.

Bref, c’est d’avoir une idée en tête de ce qui pourrait être intéressant de jouer à Brumelance.

De plus, dites-vous que vous avez une longueur d’avance sur quiconque viendrait pour la première fois à BL. Vous connaissez les joueurs, la dynamique, une partie du monde de jeu, les règles… Bref, il n’en tient qu’à vous de débuter un nouveau concept de pied ferme.

Accepter de mourir

C’est normal qu’il soit difficile de mettre fin à l’histoire qu’on a bâtie avec un personnage qui est devant une issue fatale. Néanmoins, lorsque le tout a été fait dans les règles de l’art,  vaut mieux saisir l’occasion d’en faire quelques choses de beau.

Le plan B est là avant tout pour que vous, le joueur ou la joueuse, ayez le plein contrôle de votre plaisir lorsque vous êtes à Brumelance. La mort d’un personnage n’est qu’une nouvelle aventure.

Petite réflexion pour relativiser la mort.

C’est fou non, s’il y a bien un enseignement que le jeu de rôle nous a amené c’est bien de passer à l’action. Vaut mieux faire de son mieux et se planter que de n’avoir rien fait quand l’occasion se présentait et regretter amèrement de ne pas avoir pris en main la situation.

Le fameux j’aurai donc dû

À quoi bon attendre,  amasser compétence et habileté, être sûr de gagner, espérer une victoire assurée et facile si on peut finir embusqué sur une route et laissé pour mort.

Bien sûr, nous parlons de l’aspect plus tactique face au jeu. En ce sens, c’est ce qui m’amène à vous poser la question suivante:

Quel chemin vous amènera le plus de plaisir à jouer votre rôle?

1-Un chemin long d’accumulation de point d’expérience avec beaucoup de compromis, beaucoup de négociation et peu d’action au final.

2-Un chemin court, remplis d’actions, où votre personnage sera rapidement considéré comme un point pivot de l’histoire en cours et où les ennemis et les occasions de se battre ne manqueront pas.

Bref, mettez de côté les suppositions qui sonnent comme ceci: « Ça l’a passé proche qu’on fasse telle action » Faites-le ! Passez à l’action, surtout si votre plan B est prêt. L’histoire n’en sera que plus mouvementée et votre niveau de fun aussi.

Hésitez pas à poser vos questions à l’équipe de Brumelance, on peut certainement vous aider à trouver un concept original et qui sortirait de l’ordinaire.
Merci à Guillaume pour son image avec Sean Bean 🙂

Auteur: Manu